Autrement en Pays Charolais

? Les Fran ?ais n’ont pas seulement le sentiment, mais la d ?monstration, que leur pouvoir d’achat baisse ?

par Webmestre le mercredi 3 janvier 2007

Les déclarations de Ségolène Royal sur la vie chère :

« Je crois que, pour les catégories populaires, le passage à l’euro a provoqué une hausse des prix, faute d’un contrôle efficace, notamment sur les produits alimentaires. L’Europe a donc été vécue comme un facteur de réduction du pouvoir d’achat. »

Cette baisse du pouvoir d’achat fragilise les classes moyennes et populaires.

« Je prends l’engagement de remettre de la vérité dans le calcul de la hausse des prix, avec les associations de consommateurs, les associations de retraités et ceux qui sont aux bas salaires, parce que je crois que c’est à partir d’un calcul juste que la parole politique est crédible pour cette revalorisation des bas salaires. »

« Nous avons aujourd’hui des familles à revenus moyens qui basculent, petit à petit, dans l’endettement, et qui n’arrivent pas à faire face à des dépenses élémentaires, notamment les dépenses éducatives. (...) Nous sommes également très soucieux des problèmes que rencontrent les Français concernant la hausse du coût de l’énergie. (...) Là, nous touchons du doigt l’émergence de besoins sociaux qui se traduisent par une régression du pouvoir d’achat et du niveau de vie. »

« Pour le pouvoir d’achat : les socialistes doivent moins taxer le travail que le capital. Pourquoi, sinon, se proclamer socialistes ? La gauche ouvrira donc une conférence salariale qui, au-delà de la nécessaire et évidente augmentation du SMIC, confortera tous les salariés et notamment les plus modestes dans leur travail et renforcera aussi notre économie. »