· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 15 janvier 2007 par Webmestre
Publié le 16 décembre 2006 par Webmestre
Accès direct
la candidate participait hier ? une rencontre sur la culture ? Nantes.

Article mis en ligne le 28 mars 2007 par Webmestre  

Ségolène Royal s’est posée en héritière de François Mitterrand hier à Nantes, en confiant que son « vœu le plus cher était de voir la France retrouver le souffle culturel du 10 mai 1981 », lors de rencontres sur la culture organisées dans le cadre de la campagne.

« C’est possible, c’est une des missions indispensables de la France qui a reculé dans sa culture », a déclaré la candidate socialiste devant plusieurs centaines de participants et un parterre d’acteurs du monde culturel venus faire avec elle le voyage en train jusqu’à la Cité des ducs. Elle a souligné qu’elle se « tournait rarement vers le passé » alors que Jack Lang, grand artisan de la politique culturelle des premières années Mitterrand et aujourd’hui conseiller spécial de la candidate, était le grand absent de cette manifestation organisée par le maire de Nantes et chef de file des députés socialistes, Jean-Marc Ayrault.

Les seuls autres dirigeants socialistes nationaux étaient les députés Vincent Peillon et Patrick Bloche. « Je veillerai à ce que l’Etat donne à la culture les moyens de créer et de diffuser sur tout le territoire » car « si les replis (sur soi) continuent, ce sera très difficile de remonter la pente », a-t-elle assuré.

Auparavant, une dizaine de représentants du monde de la culture avaient témoigné sur la scène d’une des salles de l’ancienne biscuiterie Lu transformée en centre culturel, appelé le Lieu Unique. « Les artistes sont ingérables, ils peuvent être dangereux, ils sont dérangeants », a déclaré Jeanne Moreau, venue avec une quarantaine d’artistes dont les musiciens du groupe sénégalais Touré Kunda, le violoniste Didier Lockwood, les écrivains Erik Orsenna et Philippe Besson, la chanteuse Juliette ou le directeur du cabaret Les trois maillets Jacques Boni.

« Aujourd’hui, certains sont vachement dérangés qu’une femme puisse être présidente de la République », a-t-elle ajouté sous les applaudissements du public.

Citant Victor Hugo, Sartre, Samuel Beckett mais aussi Ariane Mnouchkine, Ségolène Royal a appelé tous les participants à se retrouver en première ligne pour « ce combat majeur » en faveur de la culture.

« La culture est exceptionnelle, elle tient du miracle dans un monde obnubile par la course à la rentabilité immédiate », a-t-elle insisté avant de décliner les dix propositions de son pacte présidentiel en matière culturelle. Elle a notamment développé longuement la réintroduction de l’histoire des arts à l’école et rendu hommage aux intermittents du spectacle : « je veux que vous retrouviez votre dignité », leur a-t-elle lancé.

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 655987 visites dont 188 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 338 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte