· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
Une forme d’arrogance et m ?me d’insulte. L’ ?tat de disgr ?ce, par Alain Finkielkraut. Le groupe Bollor ? s’est bien vu attribuer r ?cemment des march ?s publics.

Article mis en ligne le 8 mai 2007 par Webmestre  

(JPG)

Le groupe de l’homme d’affaires Vincent Bolloré s’est vu attribuer ces dernières années des marchés publics, contrairement à ses affirmations et à celle du président élu Nicolas Sarkozy, a constaté l’AFP sur le site internet des Journaux Officiels de la République française.

Dans le cadre de la polémique suscitée par le séjour de M. Sarkozy sur le yacht de M. Bolloré au large de Malte, le groupe de l’homme d’affaires avait affirmé mercredi qu’il n’avait "jamais eu aucune relation commerciale avec l’Etat français".

Nicolas Sarkozy avait indiqué de son côté que "Vincent Bolloré est un des grands industriels français. Il n’a jamais travaillé avec l’Etat. Il fait honneur à l’économie française".

SDV, la filiale logistique du groupe Bolloré, a obtenu le 10 août 2006 l’attribution du marché du "traitement de la valise diplomatique fret" par le ministère des Affaires étrangères, selon l’annonce numéro 368 publiée le 06 novembre 2006 dans le Bulletin officiel des annonces de marchés publics (BOAMP) 050 C.

La valeur totale estimée de ce marché est comprise entre 1,4 million d’euros et 5,6 millions d’euros, hors taxes, pour "une durée de 48 mois à compter de la notification du marché".

SDV s’est également vu attribuer le 17 juin 2005 un marché de "transport de fret par voie aérienne commerciale à la demande et pour le compte du ministère de la Défense", d’une valeur estimée à 36 millions d’euros, hors taxes, peut-on lire dans l’annonce numéro 907 publiée le 26 septembre 2005 dans le BOAMP 041 C. Le contrat est lui aussi d’une durée de 48 mois.

Par ailleurs, selon l’annonce numéro 357 publiée le 15 janvier 2007 dans le BOAMP 003C, le groupe Bolloré a obtenu le 11 décembre 2006 du ministère de l’Intérieur un marché de "mise en place de locaux de sûreté modulaires à l’hôtel de police de Grenoble" d’un montant hors taxe de 342.329 euros.

***********************************************************************

Même Alain Finkielkraut.......

On ne peut pas se réclamer du général de Gaulle et se comporter comme Silvio Berlusconi.

On ne peut pas en appeler à Michelet, à Péguy, à Malraux et barboter dans le mauvais goût d’une quelconque célébrité de la jet-set ou du show-biz. On ne peut pas prononcer des odes à l’Etat impartial et inaugurer son mandat en acceptant les très dispendieuses faveurs d’un magnat des affaires.

Contrairement à ce qu’il avait annoncé sur un ton grave, Nicolas Sarkozy ne s’est pas retiré du monde pour habiter la fonction présidentielle : entre le Fouquet’s, Falcon et palace flottant, il a oublié qu’il venait d’être élu président de la République. Il avait peut-être ses raisons que la raison ignore.

Espérons cependant qu’il s’en souviendra, une fois de retour sur le plancher des vaches, et qu’il saura, comme il l’avait promis dans des discours de très haute tenue, incarner la France.

Pendant trois jours, il nous a fait honte.

***********************************************************************

Il a fêté sa victoire au Fouquet’S (endroit le plus chic de paris) après il a pris un jet privé pour l’île de malte, et il s’est installé sur un yacht de 60 m escorté par un autre bateau pour la sécurité.

économie...valeur travail....les français qui se lèvent tot prennent il leur déjeuner au Fouquet’S ?

Thierry

***********************************************************************

Le porte-parole de campagne de Ségolène Royal, Vincent Peillon, a fustigé mardi les vacances luxueuses du président de la République élu Nicolas Sarkozy à bord d’un yacht privé, y voyant "une forme d’arrogance et même d’insulte".

"Il y a une forme d’arrogance et même d’insulte à l’égard d’un certain nombre de gens (...)

lorsqu’on a fait une campagne sur la France qui se lève tôt, la société du travail, et que l’on a critiqué la société d’assistance", a-t-il lancé sur RTL.

"M. Sarkozy semble être assisté mais par les milliardaires qui lui prêtent leur jet privé et l’accueillent à bord de yacht", a ironisé M. Peillon, reprochant au président élu "une faute de goût" et une attitude "indécente".

Vincent Bolloré, auquel appartient le jet qui a conduit Nicolas Sarkozy à Malte, "est non seulement un très grand capitaliste mais un capitaliste qui investit dans les médias, comme par hasard", a-t-il fait valoir.

Selon lui, "on n’a jamais vu, à ce point, quelqu’un qui affiche de façon très provocatrice le goût de l’argent et sa proximité avec les milieux d’affaires, à peine élu".

"Le président voulait une ascèse, eh bien, qu’il revienne vite à une vie plus modeste", a-t-il conclu.


Sur le WEB : http://www.liberation.fr/
Le forum  Répondre à cet article

Une forme d’arrogance et m ?me d’insulte. par Gilles LECOQ le 9 mai 2007
Ce site à reçu 654682 visites dont 282 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 356 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte