· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
Un avis de femme sur la parité

Article mis en ligne le 31 mai 2017 par Webmestre  

Catherine argumente son point de vue sur la parité :

(PNG)

Un homme vient d’accéder à la plus haute fonction de l’état. Tout juste élu, il doit à présent établir une majorité parlementaire. Des tractations ont lieu avec les élus de terrain sympathisants, populaires, efficaces, au plus près des administrés. C’est sans compter sur les exigences des alliés politiques acteurs du succès. Les décisions ne sont pas favorables à l’investiture, dans notre circonscription en tout cas, des candidats initialement pressentis. Les parachutes tombent. Les stratégies électorales ont primées sur l’intérêt local. Il a fallu contre vent et marées, trouver des candidats de qualité afin de donner une vraie chance aux forces progressistes de s’exprimer dans ce nouveau gouvernement.

Le fait est que la stratégie retenue n’a pas respecté la parité (il n’y a pas d’obligation de parité pour les législatives puisqu’un seul candidat est titulaire et l’autre suppléant. La parité pour cette élection n’est que coutumière ) .

La parité est la représentation égalitaire des hommes et des femmes en politiques. Elle a été instaurée en 1999 après de très longues années de lutte contre les discriminations sexistes.

La représentation des rôles des hommes et des femmes dans la société s’est construite sur des modèles ancestraux, proposés avant tout par la religion. De façon volontairement réductrice, je vais parler uniquement d’Adam et d’Eve qui illustrent bien mon propos. Adam succombe à la tentation que lui propose Eve. Eve est accusée de la responsabilité de la transgression. La place de pouvoir est attribuée à Adam, Eve, elle est sauvée par la maternité. L’organisation familiale est définie dans notre société judéo-chrétienne. Les lignes sont figées dans l’inconscient collectif, les stéréotypes sont bien en place et opèrent à tous les niveaux.

Les études montrent très clairement que les hommes et les femmes ne présentent aucunes différences dans leurs compétences intellectuelles. Les résultats au bac montrent même une légère supériorité féminine en terme de réussite. Pourtant, les hommes occupent les places de pouvoir, les emplois les mieux rémunérés. Ils s’engagent plus en politique. Les femmes se tournent vers les formations qui les conduiront à des métiers moins bien rémunérées, mais compatibles avec une vie de famille. Ces choix ne sont pas seulement de faits de société, l’autocensure existe, nourrie des représentations et des stéréotypes.

Certaines femmes ne rentrent pas dans ce système et occupent des places habituellement réservées aux hommes. En épousant les codes du pouvoir, elles jouent leur identité de femme. Elles sont loin de l’altruisme que l’on attend d’elle. Elles doivent alors redoubler de solidité afin d’affronter l’adversité. Les stéréotypes et les représentations de notre société font payer à ces femmes très cher leur choix de transgresser les codes. La parité a été instaurée pour lutter contre ses représentations inconscientes qui déterminent à des degrés différents selon les individus, leur choix. La parité a permis de faire avancer la condition féminine. Les leviers à actionner pour faire bouger les inégalités doivent lutter contre les représentations. Les modèles restent à travailler afin de donner aux places de pouvoir occupés par des femmes des images positives dans lesquelles pourraient se construire les petites filles sans renoncer à leur identité féminine. C’est en ça que les femmes doivent s’engager.

Il me paraît essentiel de rester prudente sur l’usage de cette parité. Elle ne doit pas gommer les compétences, la pertinence des choix stratégiques. La parité à tout prix est de la discrimination positive, revers de la médaille de la discrimination. Une femme doit avoir le choix de ses engagements, doit être choisie pour ses compétences, pour ses valeurs et non pour maintenir un équilibre imposé par la parité.

Je reste fermement attachée aux valeurs progressiste et totalement habitée par la cause féministe. J’écris pour soutenir un choix opportun de candidature de cette deuxième circonscription. Ce choix s’appuie sur des valeurs qui dépassent un système binaire qui opposent les hommes et les femmes. Je reste convaincue que le combat est ailleurs, sur le fond, sur les idées, sur les projets. Le candidat est le porte parole d’une équipe dans lequel chacun et chacune peut s’exprimer sans discrimination. Là est la vraie parité.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

il n’y a pas d’obligation de parité pour les législatives puisqu’un seul candidat est titulaire et l’autre suppléant. La parité pour cette élection n’est que coutumière

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 697097 visites dont 64 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 376 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte