· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 15 janvier 2007 par Webmestre
Publié le 16 décembre 2006 par Webmestre
Accès direct
S ?gol ?ne Royal s’en sort royalement

Article mis en ligne le 12 janvier 2007 par Webmestre  

La chronique de Nicolas Domenach sur I-Télé Par Nicolas Domenach, directeur adjoint de la rédaction de Marianne.

Contre Ségolène Royal la droite recommence les mêmes erreurs qu’avaient commises ses adversaires de gauche. Elle ne prend pas la candidate socialiste au sérieux et se précipite sur son moindre lapsus pour en faire une « boubourde » et sur sa plus petite maladresse pour la travestir en faute gravissime. Ainsi les sarkozystes ont-ils essayé de la ridiculiser sur le thème de « Ségolène en vacances » qui prend des photos souvenirs tandis que François Bayrou l’accusait de s’être « soumise aux autorités chinoises » et d’avoir mis le drapeau de la France, celui des Droits de l’Homme, dans sa poche de tailleur sous son mouchoir brodé. Oh certes, certaines de ses excursions furent convenues, comme cette visite à ce couple de fonctionnaires modèles par exemple, mais pour autant, la candidate socialiste a réussi un périple diplomatique qui apparaissait d’autant moins évident qu’elle était novice. Au-delà des chromos exotiques sur la Grande Muraille, elle n’a rien cédé sur les Droits de l’Homme, nouant au contraire avec les autorités chinoises un dialogue plus vaste sur les « droits humains » qu’on n’avait guère entendu jusque-là. La manœuvre était habile puisqu’il s’agit de lier à toutes les exigences de mondialisation à laquelle participe la Chine les droits de l’environnement, les droits des femmes et les droits individuels.

S’agissait-il de pur blabla que ses hôtes auraient écouté d’une oreille distraite ? Pour ne rien vous cacher, j’ai appelé mon frère le sinologue Jean-Luc Domenach qui, résidant à Pékin depuis des lustres, cornaque tous les visiteurs d’importance, Ségolène Royal comme les autres. Faut-il que j’ajoute que ce sinologue érudit n’avait pas d’a priori sympathique pour une femme qui, à ses yeux, n’avait pas de connaissances approfondies sur l’Asie. Mais il reconnaît qu’« elle a fait le travail avec une application, une détermination qui l’ont impressionné ». Elle a pigé, et vite, mais sans prétendre avoir tout compris, vérifiant sans cesse auprès de son équipe si ses intuitions étaient valides. Ayant conscience de ses faiblesses, elle a travaillé d’autant plus à les combler. A l’arrivée, le bilan serait plus que positif, sans comparaison avec les visites météores à la Sarkozy ou avec les déclarations droit de l’hommiste sans lendemain ou même avec les connivences lettrées d’un Chirac. Elle a compris qu’on peut parler fermement aux Chinois tout en les respectant aussi bien pour des raisons économiques que diplomatiques puisqu’on a besoin d’eux, ne serait-ce que pour tenter de raisonner la Corée du Nord. « Vive les gens qui apprennent consciencieusement leur job », dit donc Jean-Luc Domenach qui affirme, que non seulement elle n’a pas commis de faute, mais qu’elle ne s’est jamais déballonnée, ce qu’il a rarement vu. Et pourtant il en a vu des baudruches filantes, de droite comme de gauche.

Rédigé par Nicolas Domenach le Mardi 09 Janvier 2007 à 13:00 | Permalien | Commentaires (16)

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 677641 visites dont 48 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 363 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte