· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 15 janvier 2007 par Webmestre
Publié le 16 décembre 2006 par Webmestre
Accès direct
S ?gol ?ne Royal lance sa campagne participative

Article mis en ligne le 16 décembre 2006 par Webmestre  

PUTEAUX, Hauts-de-Seine - Ségolène Royal a lancé samedi sa "campagne participative" destinée à recueillir des "pépites" auprès des Français, avant d’établir un programme présidentiel en triant et hiérarchisant les propositions du projet socialiste pour 2007.

La candidate du Parti socialiste à l’élection présidentielle a demandé à des responsables et militants du PS, réunis au Cnit de la Défense, d’organiser des débats "à tous les échelons" avec les citoyens, "dans un quartier, une rue, un bistrot, un appartement...", évoquant également des "réunions sous la tente", au moyen d’un chapiteau itinérant.

"La responsabilité des socialistes et des militants de gauche, c’est de ramener vers eux le vote populaire. Il est là l’enjeu de l’élection présidentielle et nulle part ailleurs", a-t-elle expliqué.

La candidate a demandé aux organisateurs de ces futurs débats de s’adresser "aux Français les plus éloignés du militantisme politique" avec pour objectif de rassembler "ces millions de Français qui sont victimes de la politique de la droite, (qui) n’ont pas envie de revenir voter ou (qui), dans un vote de colère au dernier moment, iront vers les extrêmes".

Se présentant "comme fervente régionaliste", la présidente de la région Poitou-Charentes a présenté un "kit pour réussir un débat participatif" constitué de diaporamas thématiques sur l’éducation et le premier emploi, la lutte contre la "vie chère", le combat contre "toutes les formes de violence" et l’écologie.

Elle a également annoncé que 20% du budget de la campagne - soit 4 millions d’euros - seraient alloués aux départements, déclenchant des applaudissements nourris.

"PAS UN TRUC EN L’AIR" Après les débats participatifs, dont la conclusion doit être présentée le 4 février, "on va choisir, identifier un certain nombre de propositions nouvelles par rapport au projet socialiste", a-t-elle précisé, ajoutant que c’est une façon de hiérarchiser aussi les propositions des socialistes".

"L’idée sera de dire au bout du compte : ’mon projet présidentiel, je l’ai construit avec les Français’", a affirmé Ségolène Royal, annonçant qu’elle se déplacerait ensuite "sans doute dans tous les départements"." Dans les débats que j’aurai contre la droite, je serai porteuse non pas de quelque chose qui sera né dans mon cerveau ou qui sera seulement sorti du projet des socialistes, mais j’aurai quelque chose qui sera né du mouvement des Français", a-t-elle expliqué."Il n’y a que comme ça qu’on peut gagner", a insisté la candidate.

Egratignant en conclusion Nicolas Sarkozy sans toutefois le nommer, elle a souhaité "éviter d’avoir des amis qui se sauvent en Suisse pour payer leurs impôts", une allusion à la récente décision du chanteur Johnny Hallyday de passer plus de la moitié de l’année dans la station de ski de Gstaad.

Plaidant pour "une morale de l’action", elle a mis en garde les responsables socialistes.

Ce travail est un travail sérieux, c’est pas un truc en l’air, c’est quelque chose qui va nous obliger",a-t-elle prévenu.

"A partir du moment où nous allons faire cet effort, cela voudra dire que demain aussi, lorsque nous gouvernerons, nous ferons le même effort de sérieux et d’attention", a-t-elle déclaré.

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 634665 visites dont 380 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 476 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte