· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
Sarkozy ? l’ ?lys ?e, tout un programme...

Article mis en ligne le 20 mai 2007 par Webmestre  

" Commentaires d’un internaute" : SIMON.

Dans son discours d’investiture, il a formulé 12 exigences qui doivent structurer son mandat et sa fonction.

Exigence du changement ? C’est mal parti, avec un gouvernement constitué autour de FILLON, JUPPÉ et ALLIOT-MARIE. On ne voit pas quel changement véritable pourrait intervenir par rapport à la politique de droite menée jusqu’ici et par rapport à la politique de casse sociale qui a été menée jusqu’à présent. On a l’impression que Nicolas SARKOZY arrive à la présidence sur un champ de ruines, tant il insiste sur une exigence de résultats, comme si hier en tant que ministre de l’Intérieur il n’avait obtenu aucun résultat.

Exigence de justice ? C’est mal parti, quand on sait que le gouvernement a menti sur les golden parachutes accordés à Noël FORGEARD et aux dirigeants d’EADS, puisque la partie allemande est venue confirmer que c’était bien à la demande expresse du gouvernement français qu’avait été accordé un golden parachute à Noël FORGEARD. Sur ce point, placer son mandat sous le signe des sacrifices équitablement répartis, là encore on est mal parti.

Les sacrifices équitablement répartis ? C’est mal parti, quand on observe les premiers pas de sa présidence et la façon dont il l’a mise en scène, affichant ostensiblement son goût de l’argent, ses amitiés tapageuses et un entourage qui appartient à la France du fric. On voit mal comment il pourrait mettre sa présidence sous le sceau des sacrifices équitablement répartis.

Exigence morale ? C’est mal parti, quand on sait que l’ami que SARKOZY a appelé en premier -et avec toute l’émotion qui était la sienne- était Patrick BALKANY. On sait aussi qu’il soutient M CARIGNON pour la mairie de Grenoble et que l’agent débaucheur numéro 1 n’est autre que Bernard TAPIE. On a les amis qu’on peut... Mais on est en droit de se poser la question sur l’exigence morale.

Ces exigences sonnent faux pour tous les Français tant elles sont en décalage avec le projet véritable de Nicolas SARKOZY, habilement mené mais très ancré à droite. En réalité, la droite, avec son parti l’UMP, veut concentrer tous les pouvoirs dans une même main, rendant ainsi impossible les promesses d’un État impartial et d’une démocratie renouvelée. Les ministres soi-disant d’ouverture participent d’ailleurs clairement et sans vergogne à cette opération qui vise à brouiller les repères aux législatives. Ces opérations politiciennes ne doivent pas tromper !

Le choix est bien entre une politique de droite et une politique de gauche pour faire vivre une démocratie vivante, transparente et équilibrée. En juin 2007, le choix sera clair.

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 635076 visites dont 177 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 468 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte