· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 15 janvier 2007 par Webmestre
Publié le 16 décembre 2006 par Webmestre
Accès direct
S. Royal, la seule voie alternative ? N. Sarkozy :Jean-Pierre Chev ?nement ? Tournus

Article mis en ligne le 7 avril 2007 par Webmestre  

Affûté, Jean-Pierre Chevènement.

Invité hier soir à Tournus par Arnaud Montebourg dans le cadre de la campagne de soutien à Ségolène Royal, le « miraculé de la République » s’est montré en forme, maniant l’ironie aux dépens de François Bayrou et de Nicolas Sarkozy au cours d’une conférence de presse, puis devant plusieurs centaines de personnes dans la salle du Madeleine Palace. François Bayrou ? « Son programme tient sur un timbre poste. Ca ne coûte pas cher parce qu’il n’y a rien dedans ! » L’ancien ministre a estimé que le président de l’UDF, rebaptisé le « candidat de la droite onctueuse », cumule deux faiblesses : « contrairement à ma candidature en 2002, qui reposait sur un programme peut-être trop acéré, il n’a pas de programme. Et il n’a pas de majorité. »

(JPG)

Jean-Pierre Chevènement a cependant estimé que le « véritable adversaire » de la candidate socialiste est Nicolas Sarkozy. Il a raillé son absence des banlieues. « Comment se fait-il que quelqu’un qui était encore Ministre de l’Intérieur il y a à peine dix jours ne puisse pas aller à la Croix-Rousse et à Argenteuil, et qu’il ne se risque pas dans les cités ? Parce qu’il a peur du contact avec la jeunesse. » L’ex-locataire de la place Bauvau dans le gouvernement Jospin a fustigé le comportement « anti républicain » de M. Sarkozy, évoquant les « excuses » trouvées aux marins-pêcheurs auteurs de violences. « Son discours de Lorient n’est pas républicain. La violence, quelle qu’elle soit, doit être sanctionnée. La loi doit être la même pour tous, c’est le BA-BA de la République que M. Sarkozy ignore. On se souvient qu’il était de mèche avec les indépendantistes corses, jusqu’au référendum qui lui a donné tort en juillet 2003. »

Ironisant sur le ralliement de Bernard Tapie « un maître de la spéculation », au président de l’UMP, l’ancien ministre a estimé que « Ségolène Royal représente la seule voie alternative à ce que signifie Nicolas Sarkozy ». « Elle porte l’ordre juste, le souci de reconstruire la société française, de rénover la République et de retisser le lien social. Elle est la seule candidate du changement, il n’y a pas d’autre voie. Je ne viens pas ici prôner le vote utile, mais le vote utile pour que ça change. »

Auparavant, Arnaud Montebourg, porte-parole de la candidate, avait rappellé l’amitié et la proximité d’idées qui le lient à Jean-Pierre Chevènement, qualifié de « rénovateur de l’extérieur ». « Lorsqu’il a quitté son ministère, j’étais un de ceux qui est allé à Belfort le soutenir. C’est un homme d’Etat, avec une capacité de vision et d’action hors du commun. »

Le député de la Bresse a également fait référence à une interview de M. Le Pen dans « Le Monde », portant selon lui les germes d’une alliance de M. Sarkozy avec le Front National.

« Cet entretien au Monde est un élément décisif à offrir à la réflexion de nos concitoyens. La famille Le Pen voyage dans les fourgons de Sarkozy. »

Propos recueillis par J.-Ph. C.

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 697506 visites dont 87 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 376 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte