· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 5 novembre 2006 par Webmestre
Accès direct
Rencontre CFDT - Assembl ?e des d ?partements de France :
L’ADF ?tait repr ?sent ?e par Christophe Sirugue, Pr ?sident du Conseil g ?n ?ral de Sa ?ne et Loire, pr ?sident de la commission nationale insertion.

Article mis en ligne le 10 mars 2007 par Webmestre  

L’Assemblée des départements de France (ADF) et la CFDT ont confronté leurs analyses sur les questions d’insertion et de décentralisation des politiques sociales.

L’ADF était représentée par Christophe Sirugue, Président du Conseil général de Saône et Loire, président de la commission nationale insertion.

Sur un grand nombre de points des convergences de vues sont apparues avec la CFDT.

Ainsi l’ADF est favorable à une allocation d’insertion pour les jeunes plutôt qu’à l’ouverture du RMI à 18 ans. Elle veut rendre le revenu lié à un travail plus attractif que les minima sociaux, notamment par l’instauration du Revenu de solidarité active (RSA) et une valorisation des emplois aidés. L’Assemblée des départements est attachée à la logique de droits et de devoirs, elle apprécie positivement la notion de contrat entre la personne et la collectivité, récemment renforcée. C’est un moyen de contacter et de connaître les publics. Quant au financement de l’accompagnement et de la formation, il n’est pas complètement assuré.

Enfin sur l’efficacité des politiques conduites, elle insiste comme la CFDT sur l’absence d’un véritable pilotage et d’une coordination des multiples acteurs et actions. Que ce soit entre l’Etat, le Service public de l’emploi, la région, les agglomérations, les organismes paritaires des partenaires sociaux (Assedic, Opca, Caf...), les associations et structures d’insertion. Elle souhaite une clarification et une articulation des compétences. L’ADF expérimente dans ce sens de nombreuses démarches de « chef de file, référent unique, fil rouge, porte d’entrée unique... »

Il s’agit pour l’ADF, comme pour la CFDT, de dépasser l’assistance, d’éviter la stigmatisation et de traiter l’exclusion ou la pauvreté dans sa globalité. On doit donc permettre aux individus de sortir des « parcours du combattant », que sont les méandres des politiques sociales et d’insertion.

Incontestablement, pour la CFDT, les départements font partie des acteurs avec lesquels nous devons agir contre l’exclusion notamment en construisant les multiples entrées de la sécurisation des parcours professionnels.

(JPG)
Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 636270 visites dont 101 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 436 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte