· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
Pour la CFDT, il faut terminer la RCEA ? 2x2 voies nationale.

Article mis en ligne le 10 juillet 2009 par Webmestre  

(JPG)

Dans cette période, la construction et les modalités d’exploitation de la Route Centre Europe Atlantique (RCEA) sont à nouveau en débat, en particulier en Saône et Loire. La CFDT veut défendre l’intérêt des salariés et n’entrera pas dans des débats politiciens.

Cet itinéraire, commencé il y a plus de 50 ans, n’est toujours pas terminé. Pourtant, cet axe est un élément majeur du transport de marchandises et de voyageurs par la route en France et en Europe, et a une dimension économique évidente. Ces transports se font actuellement par des routes mal adaptées et génèrent des accidents et des désagréments nombreux. Il est nécessaire de sécuriser ces déplacements.

L’Etat, responsable de ce projet, a failli à ses missions de service public et d’aménagement du territoire. Pour la CFDT, il faut terminer la RCEA à 2x2 voies nationale. C’est un axe vital pour les territoires traversés.

Ce projet de route doit s’intégrer dans une politique d’ensemble cohérente des transports. A une époque où le développement durable s’impose pour garantir l’avenir de notre planète, le « tout automobile » et le « tout camion » doivent évoluer. Des alternatives à la route doivent être mises en place afin de limiter le trafic. L’Etat doit investir dans le rail pour le transport de voyageurs et de marchandises Est-Ouest. Le développement de la ligne SNCF Paray/Moulins, l’électrification de Nevers/Chagny sont les deux chantiers urgents. Des actions doivent favoriser le covoiturage et les transports en commun routiers.

Les usagers, les salariés, les entreprises ont déjà largement financé cette route par leurs impôts versés aux collectivités locales, nationales et européennes. La CFDT exige que son accès reste gratuit.

Pour le transit de poids lourds longues distances, il faut une incitation à rechercher d’autres transports moins coûteux, en vies humaines, en conséquences sur l’environnement et sur la dégradation des chaussées. Il est normal que l’utilisation d’un équipement par les camions et ses conséquences soient soumises à une taxe dont les recettes seront affectées au financement d’autres formes de transports.

Maintenant, il faut sortir des débats idéologiques et l’Etat doit organiser une information, des débats et expertises contradictoires sur ses choix. La CFDT s’engage dans le débat public.

Le Secrétaire Général de l’UD CFDT 71,

Didier VINCENT

Contact 06 81 10 99 16

le Communiqué de presse de l’Union Départementale CFDT Saône et Loire :

Word - 295.5 ko
Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 646540 visites dont 377 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 382 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte