· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 21 janvier 2007 par Webmestre
Accès direct
Philippe Baumel : La casse programm ?e de l’Education nationale.

Article mis en ligne le 21 janvier 2007 par Webmestre  

Le vice-président du conseil régional chargé des lycées, Philippe Baumel, réagit, dans un communiqué, aux propos tenus mercredi par le Recteur d’Académie sur le devenir de l’Éducation Nationale, à l’occasion de ses vœux à la Presse.

Dans ce communiqué, Philippe Baumel oppose les choix de l’État, relayés par le Recteur, à ceux de la région : « Aux antipodes des engagements pris par la Région lundi dernier lors du vote du budget d’augmenter pour la troisième année consécutive et dans des proportions importantes le budget des lycées (87 M€ en 2005, 109 M€ en 2006, 124 M€ cette année), les mesures annoncées par le Recteur pour la rentrée 2007 sont inquiétantes » souligne le vice-président.

« En effet, ces mesures portent en elles un risque majeur d’accentuation des inégalités entre élèves. En supprimant 800 postes d’enseignants dans l’Académie, le ministre de l’Éducation nationale et le recteur prennent la lourde responsabilité de casser l’outil essentiel qu’est notre système d’éducation public. Les déclarations emphatiques sur la nécessité de mettre l’accent sur les savoirs fondamentaux, comme la grammaire et le calcul mental, sont une mise en accusation implicite des enseignants, qui ne méritent nullement ce procès en cette période « de vaches maigres ». Si le rôle de transmission des savoirs de l’École est central, force est de constater que ce n’est pas en supprimant des postes d’enseignants que l’on parviendra à renforcer l’acquisition des savoirs fondamentaux par les élèves ».

Philippe Baumel propose une alternative : « aux bonnes intentions conjoncturelles manifestées par le Recteur, il convient d’opposer les faits : notre pays a besoin d’une politique volontariste qui assure la formation de tous et la sélection des meilleurs. Très concret, ce grand projet est basé sur une idée simple : l’égalité de tous les élèves dans une éducation nationale dotée de moyens à la hauteur de cette mission. Constatons simplement que la vision comptable du recteur tourne le dos à cette ardente obligation ».

« Ce ne sont ni des comptes d’apothicaire ni une gestion de notaire balzacien que les citoyens demandent à l’État et au Recteur mais une ambition réelle et un projet égalitaire » conclut le vice-président.

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 712156 visites dont 344 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 365 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte