· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 5 novembre 2006 par Webmestre
Accès direct
Parlement : le pu-putsch de Sarkozy !

Article mis en ligne le 21 janvier 2009 par Webmestre  

Manif dans l’hémicycle hier, grève illimitée de l’opposition aujourd’hui. La réforme du Parlement, qui devait revaloriser son rôle et créer un consensus démocratique, n’est pas un franc succès... Récit et images.

Plus de 50 000 visites en une demi-journée, à raison de 3 à 4 000 visionnages par heure. Si le président de la République croyait que les Français se moquent de la vie parlementaire, et que la majorité pouvait passer en force, il s’est lourdement trompé. Et l’agitation socialiste, uqi a pris les formes inédites de manifestations d’hémicycle puis de grève (aujourd’hui) ne passent pas inaperçues. Il est vrai qu’avec des députés chantant la Marseillaise et réclamant la démission d’un président de l’Assemblée qualifié de « complice » du gouvernement. Il faut remonter à 1947 pour retrouver de pareils incidents. Les députés socialistes réclamaient le retrait de l’article 13 du projet de réforme du parlement, article qui organise la limitation des débats. Face à aux critiques, Bernard Accoyer a proposé aujourd’hui « qu’un président de groupe puisse demander un temps de débats pouvant dépasser des dizaines d’heures ».

Situation politique grave mais pas dramatique Les députés socialistes ont également demandé la démission d’un président qu’ils jugent « complice » du gouvernement. « Il n’en est pas question », a répondu l’intéressé affirmant qu’il ne prend pas de « directives auprès de l’exécutif ». Accoyer juge que « c’est une situation politique grave, une crise au sein de l’Assemblée Nationale, un coup de force face à l’institution, cœur de la République, mais ce n’est pas une situation dramatique. C’est ma responsabilité d’y faire face. Je le ferai. Depuis quelques semaines, on sent bien une tension, que je déplore. Mais, pour autant, nous devons mettre en œuvre la réforme constitutionnelle, qui est reconnue par tout le monde. » Les députés PS ont décidé de ne pas sièger pas aujourd’hui à l’Assemblée Nationale, et ce jusqu’à nouvel ordre. Une grève illimitée de l’opposition, ça fait un peu désordre pour un Président qui avait proclamé urbi et orbi qu’il allait revaloriser les Parlement.

Mercredi 21 Janvier 2009 - 15:56


Sur le WEB : http://www.marianne2.fr/
Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 676511 visites dont 142 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 362 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte