· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 21 janvier 2007 par Webmestre
Accès direct
PREMIER DES SIX FORUMS AVEC LES HABITANTS
Le Conseil g ?n ?ral r ?affirme son attachement aux solidarit ?s.

Article mis en ligne le 31 janvier 2007 par Webmestre  

Les quatre thématiques abordées ont permis de donner la parole à une dizaine de conseillers généraux

Plus d’une centaine d’habitants de l’Autunois ont profité hier soir de l’espace de débat ouvert par les élus du Conseil général avec le premier des six forums organisés dans le département.

(JPG)

Le thème des solidarités n’était que l’un des 4 traités hier soir par les élus départementaux devant les citoyens autunois. Pourtant, dans chacune des présentations des conseillers généraux et dans chacune des réponses apportées aux questions émanant de la salle, la notion de solidarité a pointé pour dépasser largement le cadre de la seule thématique des personnes âgées ou handicapées.

La solidarité, c’est d’abord celle que le Département entend apporter à ceux de ses territoires qui sont confrontés à des difficultés économiques. Le choix d’Autun, touché par un plan social important chez Dim, pour ouvrir la 3e série de débats participatifs entre les élus du Conseil Général et leurs administrés est en ce sens significatif. Et ce n’est pas là un hasard si le Département a consenti d’importants investissements pour permettre la réalisation des travaux dans le Meurger Blanc (RN80 entre Autun et Le Creusot).

La solidarité, c’est aussi celle qui s’exprime à travers les aides apportées aux personnes âgées pour choisir, si elles le désirent, de rester vivre à leur domicile. Et face au problème parallèle de la démographie médicale dans nos territoires ruraux, le président Christophe Sirugue s’est voulu très clair. « Il y a sans doute nécessité à aller vers une contrainte d’installation pour les médecins ». Comme il y a sans doute nécessité à aller plus vite et plus loin dans le fonctionnement de la Maison Départementale du Handicap, structure qui suscite, on l’a vérifié hier soir avec un cas très concret, des attentes auxquelles elle ne répond pas encore.

La solidarité, c’est également celle qui s’exprime dans la gestion des collèges, avec notamment les « Euro J », dispositif finançant une partie de l’accès au sport et à la culture des jeunes. Dans ce cadre scolaire, la mise en place d’heures de soutien scolaire aux collégiens effectuées par des étudiants indemnisés pour leur travail concourra aussi à ce souci d’entraide et de soutien à ceux qui ont besoin d’argent (des étudiants) ou d’aide matérielle (les élèves en difficulté).

La solidarité enfin, c’est aussi celle qu’exprime le RMI. A « l’assistanat » dénoncé par certains, Ch. Sirugue a opposé hier soir la forte volonté du Conseil Général de continuer à aider fortement tous ceux, dans des situations très différentes, qui bénéficient du Revenu Minimum d’Insertion, devenu compétence du Département il y a peu.

« Même s’il y a parfois des exceptions, on ne peut laisser survivre cette fausse image d’un RMI qui serait versé à des profiteurs. Sur 8 060 RMIstes en Saône-et-Loire au 31 décembre dernier, des procédures sont engagées pour au maximum une vingtaine de cas par an ! ». Aussi, même si son financement reste un casse-tête eu égard à l’augmentation du nombre de bénéficiaires en raison d’une « dégradation économique », le RMI reste l’un de ces dispositifs

que la majorité départementale s’attache à défendre avec vigueur. Comme un véritable exemple de solidarité, on l’aura compris.

Éric Pellenard

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 773769 visites dont 182 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 381 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte