· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
Notre panth ?on profan ?. Nicolas Sarkozy n’est pas digne des figures de gauche dont il se r ?clame.

Article mis en ligne le 1er mai 2007 par Webmestre  

Pendant la campagne, Nicolas Sarkozy s’est souvent posé en héritier de Jean Jaurès et de la gauche de jadis.

Lorsqu’il invoque, à des fins partisanes, les mânes des hommes illustres de la République, Nicolas Sarkozy profane notre panthéon commun. En particulier, la captation de l’héritage de la gauche par le candidat UMP ne procède d’aucune volonté de rassembler les Français, mais d’une stratégie électorale fondée sur la confusion des repères politiques et d’une attaque virulente contre la « gauche d’aujourd’hui ». Il y a cinq ans déjà, le 11 avril 2002, dans les colonnes du Monde, Nicolas Sarkozy et Henri Guaino prétendaient donner des leçons de socialisme à Lionel Jospin : « Laissez dormir la gauche de Jaurès et de Léon Blum, vous qui n’avez rien de commun avec elle et qui n’êtes que l’héritier d’une gauche dont le principe est le cynisme et non la générosité. »

L’apostrophe surprend, d’autant que, pour sa part, le candidat de la droite a choisi d’ignorer l’héritage historique de sa famille politique. Aux Guizot, Thiers, Barrès et Pompidou ­ ascendance peu enviable ­, il préfère les figures tutélaires de la gauche : Jaurès, Blum, Mendès France, Mitterrand. Il ne s’agit pas d’une approche pacifiée de l’histoire de France. Le Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire ­ en particulier Gérard Noiriel ­ a montré l’intérêt stratégique qu’il y avait pour Nicolas Sarkozy à se forger une image consensuelle en s’appropriant les figures incontestées de l’histoire républicaine. En convoquant plus particulièrement les mythes de la gauche, tout en prônant une politique résolument ancrée à droite, Nicolas Sarkozy tente de conquérir des suffrages au-delà de son seul camp.

Surtout, le confusionnisme historique est une arme puissante, et la droite et l’extrême droite françaises se saisissent de plus en plus souvent des traditions politiques de leurs adversaires.

Le procédé n’est pas l’apanage de Nicolas Sarkozy : Jean-Marie Le Pen se rend en pèlerinage républicain à Valmy et cite Aimé Césaire, François Bayrou se réclame de Pierre Mendès France davantage que de Valéry Giscard d’Estaing.

Au-delà des considérations électorales, il faut y déceler à la fois un symptôme et un facteur de la crise identitaire que traverse notre pays. Dans le discours de Nicolas Sarkozy, la confusion des mémoires et des identités politiques est générale : la droite et la gauche seraient semblables, elles n’auraient ni histoire ni bilan, ou plutôt elles auraient les mêmes.

Les slogans simplificateurs et la communication émotionnelle viennent effacer les lignes, rendre illisibles les clivages. Et pourtant, que se réclame-t-il de Jaurès, défenseur des mineurs grévistes de Carmaux, l’homme de droite qui veut revenir sur toutes les conquêtes sociales du monde du travail. Que se réclame-t-il de Blum, inventeur des 40 heures et des congés payés, l’homme de droite qui propose pour seul horizon de « travailler plus pour gagner plus ». Que se réclame-t-il de Guy Môquet, adolescent assassiné, l’homme de droite qui stigmatise et criminalise la jeunesse des banlieues et du CPE, qui la frappe au lieu de l’entendre.

Que se réclame-t-il de Mendès France, artisan de la décolonisation, l’homme de droite qui fustige la « repentance française » et dont le groupe parlementaire inscrit dans la loi les « aspects positifs de la présence française outre-mer ».

Que se réclame-t-il de Mitterrand, révolutionnaire d’Epinay et de Cancún, l’homme de droite qui ne croit qu’aux vertus de la mondialisation libérale. L’oeuvre et la mémoire de ces grands hommes méritent d’être respectées. L’insincérité de Nicolas Sarkozy doit être dévoilée, non par « communautarisme historique », mais à l’inverse pour préserver le patrimoine commun de tous les Français.

Mais, jusque dans sa propre famille de pensée, les grandes figures de la droite républicaine le désigneraient-elles comme leur successeur ? Rien n’est moins sûr. Est-il l’héritier de Jules Ferry, pionnier de l’école républicaine, lorsqu’il fustige le « pédagogisme » et « l’école de l’égalitarisme » ? Est-il l’héritier de Georges Mandel, résistant du Massilia, lorsqu’il loue les qualités du post-fasciste Gianfranco Fini ? Est-il l’héritier de Michel Debré, fondateur de la Ve République, lorsque, pendant cinq ans, il affronte le chef de l’Etat dans des guerres picrocholines ? Est-il l’héritier du général de Gaulle, qui en 1966 défiait le géant américain aux portes du Vietnam, lorsqu’il va sur la pointe des pieds à Washington critiquer « l’arrogance » de la diplomatie française ? Nicolas Sarkozy, atlantiste, communautariste et libéral, incarne une nouvelle droite, agressive et décomplexée, en rupture avec l’héritage historique de notre pays.

A Nicolas Sarkozy, on pourrait répondre aussi : laissez dormir la gauche de Jaurès et de Léon Blum.

********************************************************************

Je propose aux Français de renouer en politique avec la morale, avec l’autorité, avec le travail, avec la nation.

de qui est cette phrase

a-petain

b-sarkosy

c-le pen

un indice : il sera battu dimanche par ségolene

MOI JE PREFERE LIBERTE-EGALITE- FRATERNITE

********************************************************************

Nicolas Sarkozy le réac...

« Réfutations », le film anti-Sarkozy du collectif de « l’autre campagne » Réalisé par Thomas Lacoste, avec la participation de seize militants et chercheurs (parmi lesquels Susan George, Thomas Piketty, Michel Husson, Bruno Julliard), un documentaire d’une heure en quatre parties, disponible sur Dailymotion et ci-dessous, sur les grandes orientations idéologiques et politiques de Nicolas Sarkozy.

http://www.marianne2007.info/-Refutations-,-le-film-anti-Sarkozy-du-collectif-de-l-autre-campagne-_a1271.html

********************************************************************

Ce n’est pas tout, lisez bien ceci, on y trouve des choses instructives (notamment un truc lorsqu’un certain nuage bizaroide passait à côté du pays, ça vous rappelle qque chose ?), comme ça on ne dira pas, au moins, qu’on ne savait pas...

Question pour un champion : Qui suis-je ?

Indice : aucun, mais vous aurez vite compris...

Issu d’une famille hongroise qui a collaboré avec le régime Nazi durant la guerre (vraies archives de la "Stasi ") et qui a fui la Hongrie pour éviter le jugement pour collaboration.

Dans ma jeunesse je participe à des manifestations contre les étudiants grévistes à la solde d’un mouvement qualifié de "révisionniste" (Ordre Nouveau).

Je ne peux pas être le candidat de la « rupture » ou de la « nouveauté »... La politique j’y suis rentré sous Giscard ! Il y a 30 ans ! J’ai été ministre, député, maire, président de Conseil Général Manipulateur ? Je ne suis pas ... ! Quelquefois c’est vrai.

Lors de la catastrophe de Tchernobyl j’étais "le" délégué Inter-ministériel au nucléaire, qui a mis en place une campagne d’information ou de "désinformation" sur le nuage de Tchernobyl = STOPPÉ net aux frontières de la France. J’ai toutefois pris soin de ne pas faire apparaître cet épisode de ma vie politique dans ma biographie officielle sur le site Internet du ministère de l’Intérieur.

Ministre de l’économie durant une partie du gouvernement Raffarin, j’ai défendu la rigueur et la baisse des dépenses publiques en profitant de la décentralisation de Jean-Pierre..."Oh le con ! trahir n’est pas mon problème, seul le résultat compte".

Ministre de l’Intérieur depuis 2002, j’ai mis en place de nombreuses lois liberticides et j’ai réussi à faire exploser l’insécurité (ce qui a permis à LE PEN d’être au second tour...) ; je profite (+ 8 % environ d’augmentation d’atteintes aux personnes. La baisse n’est due en grande partie qu’à la baisse du vol de voitures, mieux protégées par les constructeurs).

Je suis indirectement responsable du déclenchement de la révolte des banlieues en 2005 par ma politique répressive et des propos qui auraient été insultants envers les jeunes habitants de ces banlieues ? FAUX, ...enfin, bon... oui j’ai affirmé que les policiers n’étaient pas en cause... ; un enregistrement prouve le contraire et alors ? Ils sont mis en examen ?

No Comment..

J’ai mis en place la loi CESEDA qui organise l’immigration choisie au profit des capitalistes et j’ai mené la chasse aux enfants, les expulsant avec, parfois, des séparations... ; c’est pas grave, ce sont des étrangers : Portugais, Espagnol... quoi ? Non pas cela... des gens du Continent africain... (avant d’aller chercher les étrangers dans les écoles comme mardi 20/03, les policiers allaient les cueillir aux distributions des Restos du Coeur, comme à Bastille fin janvier).

J’ai fait obtenir la Légion d’Honneur à un de mes amis qui se trouve être un maire d’extrême-droite condamné à plusieurs reprises pour incitation à la haine raciale. Mais bon, il n’a pas mis le bras droit en avant et fait " Zig Nico". D’ailleurs mon plus proche conseiller politique, Patrick Devedjian, est l’un des membres fondateurs d’Occident (avec Roger Holeindre, conseiller à la sécurité de Le Pen et ancien de l’ O.A.S.), ancien groupe d’extrême-droite terroriste et antisémite (Gérard Longuet, autre conseiller proche, en était également. Ce mouvement a été interdit par les gouvernements de de Gaulle, Pompidou et VGE).

En parlant du borgne, je lui ai piqué un de ses slogans : « la France, tu l’aimes ou tu la quittes ». Manger dans l’assiette pourrie du voisin je m’en fous, seul le résultat compte. D’ailleurs je peux me vanter d’avoir la sympathie de l’électorat du Front National (sondage TNS Sofres).

Je suis un fervent partisan des États-Unis, de George Bush, et les néo-conservateurs américains m’apprécient beaucoup (soutien écrit). Je suis pour la guerre en Irak et je suis venu apporter mon soutien à mon ami Georges Bush. Je me suis fait photographier lui serrant la main et, pour paraître plus grand, j’ai fait modifier cette photo (pratique qui rappelle les modifications de photos dans un but de propagande réalisées par Staline et Mao Tsé Dong).

Lors de l’affaire Clearstream, j’étais au courant dès le début que mon nom était présent dans le « listing », liste que j’ai eue en main propre...mais j’ai laissé faire dans le but d’apparaître comme une victime, cela gagne de la sympathie dans l’Audimat.

J’ai déclaré que je souhaitais voir « pendus à un crochet de boucher » ceux qui ont mis mon nom sur les listings. Bon, une phrase empruntée à une "référence", Hitler, qui lui aussi voulait voir « pendus à un crochet de boucher » ceux qui ont organisé l’attentat manqué contre lui... ; ceci est aussi véridique que le reste !

Il y a quelque mois, avide de prestige, j’ai dévoilé à la T.V. qu’une opération d’arrestation de terroristes allait avoir lieu ; ainsi, j’ai risqué de faire échouer cette arrestation et mis la vie des fonctionnaires de la DST et du RAID en danger...

Oui ! le peuple doit être soumis par les radars ; certains perdent travail, argent, mais enfin la rentrée fiscale est trop importante... Mais bon prince "totalitaire", je vais modifier très légèrement le statut, ...pour les plus riches d’entre vous, pas les routiers ! ...ainsi ils pourront racheter un peu plus facilement leurs points perdus, argent comptant bien sûr !

Lors d’une visite "électorale" en Corse, à vos frais, pauvres contribuables, j’ai utilisé pour moi le seul hélicoptère de l’île. Chirac l’a fait aussi.... Cependant un enfant s’est gravement blessé le même jour en randonnée, et il est mort (information de Corse matin) ; il n’a pas pu être emmené aux urgences à temps, j’avais l’hélicoptère ; une vie, pour un peu plus d’arrogance ..... facture 1 000 € HT/par heure.

Je suis, je suis...

Son nom est impossible à écrire : trop de honte sur lui.

Seuls 4,5% de la population sont au courant ; avec l’aide de l’Internet

prés de 40% le seront avant l’élection. SI VOUS TRANSFEREZ AU PLUS GRAND NOMBRE CE MAIL


Sur le WEB : http://www.marianne2007.info/-Refutations-,-le-film-anti-Sarkozy-du-collectif-de-l-autre-campagne-_a1271.html
Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 635076 visites dont 175 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 468 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte