· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
Nicolas Sarkozy a avanc ? aujourd’hui des propositions fiscales.

Article mis en ligne le 22 janvier 2007 par Webmestre  

Communiqué d’Éric Besson, secrétaire national à l’Économie et à la Fiscalité

Nicolas Sarkozy a avancé aujourd’hui des propositions fiscales. Elles révèlent une amnésie par rapport au bilan des gouvernements depuis 2002 et confirment des choix marqués par l’injustice.

D’abord, l’amnésie, c’est le gouvernement, dont il est le numéro deux, qui a :

• augmenté les prélèvements obligatoires : ils sont passés de 43,1% à 44 % du PIB entre 2004 et 2005, soit une ponction supplémentaire de 17 milliards d’euros ;

• élevé les prélèvements pesant sur le travail : création d’une taxe de financement du Lundi de pentecôte, relèvements multiples de la CSG, versement anticipé de l’impôt sur les sociétés ,...

• abaissé l’impôt acquitté par les plus fortunés au détriment des bas revenus : 70% des baisses de l’impôt sur le revenu sont allées aux 10% les plus aisés ;

• échoué sur le front de l’emploi et de la précarité : depuis 2002, la France créé dix fois moins d’emplois (38.000/an) que sous la précédente législature (360.000/an), ceux-ci étant deux fois plus précaires (la part des CDD et de l’intérim représente 78% des intentions d’embauche en 2006, contre 35% en 2000).

Les dernières propositions de Nicolas Sarkozy ne marquent pas une rupture avec cette politique, mais bel et bien son prolongement, puisqu’il propose :

• la suppression des cotisations sociales et de la fiscalité pesant sur les heures supplémentaires. Cette mesure, dont le coût est élevée (4,6 milliards d’euros par an) risque d’être préjudiciable à l’emploi : les entreprises seront incitées à recourir aux heures supplémentaires et non à embaucher, et ce sur la base d’un tarif inférieur à celui actuellement en vigueur ;

• la fin des droits de successions. Cette proposition favorisera les 20 % les plus fortunés, qui sont les seuls à acquitter des droits de successions : le patrimoine d’un personne avec trois enfants est aujourd’hui exonéré de droits de succession en ligne directe s’il sa valeur est égale ou inférieure à 226.000 euros. Si l’on prend aussi en compte l’abaissement à 50 % du bouclier fiscal qui réduira l’ISF à portion congrue, son projet favorise la rente et non le travail ;

• la réduction massive du nombre de fonctionnaires et des dépenses de santé, par la création d’une franchise par famille. Ces propositions libérales feront deux victimes : l’action publique et la lutte contre les inégalités sociales et territoriales.

Le Parti Socialiste dénonce les postures et les discours d’un candidat qui emprunte à sa famille politique ce qu’elle a de plus discutable : le fond idéologique d’Édouard Balladur et les méthodes de campagne de Jacques Chirac.

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 654682 visites dont 283 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 356 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte