· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 15 janvier 2007 par Webmestre
Publié le 16 décembre 2006 par Webmestre
Accès direct
Montebourg accuse Bayrou de vouloir ?tre "le Premier ministre de Sarkozy".

Article mis en ligne le 23 février 2007 par Webmestre  

Arnaud Montebourg, l’un des porte-parole de la candidate PS Ségolène Royal, a accusé jeudi à Crest (Drôme) François Bayrou de vouloir "siphonner les voix de gauche" pour le compte de Nicolas Sarkozy avec pour ambition de devenir le Premier ministre du candidat UMP.

"François Bayrou, son système, c’est le siphonage des voix de gauche pour les apporter à Nicolas Sarkozy. (...) Il veut nous affaiblir pour faire sa carrière car il veut devenir, peut-être, le Premier ministre de M. Sarkozy", a déclaré M. Montebourg, avant d’animer un meeting de soutien à la candidature de Ségolène Royal.

Trente hauts fonctionnaires "socialistes et de gauche", le collectif Spartacus, ont apporté jeudi leur soutien au président de l’UDF dans le quotidien Libération.

M. Bayrou "se mystifie en homme qui serait du centre, mais je ne connais pas de centre. Dans les collectivités locales, l’UMP et l’UDF travaillent ensemble. Ils ont des accords de désistement qui sont tout prêt pour les législatives", a avancé le député de Saône-et-Loire.

"Je ne comprends pas cette mode Bayrou, si ce n’est finalement le désir de ne pas affirmer qu’on roule pour Sarkozy", a-t-il estimé.

Interrogé jeudi sur un éventuel désistement en faveur de Nicolas Sarkozy après le premier tour, François Bayrou, qui a connu une récente ascension dans les sondages (jusqu’à 17%), a assuré qu’il "ne rentrerai(t) pas au bercail" de la droite.

Présent sur les terres du député de la Drôme Eric Besson, qui vient de quitter le PS dont il était membre de la direction, Arnaud Montebourg a par ailleurs affirmé ne plus "vouloir répondre aux questions subalternes".

"Les états d’âme, peu nous importe. Ce qu’il faut, c’est barrer la route au Thatcher en complet veston et à sa candidature ultraréactionnaire (Nicolas Sarkozy, ndlr)", a-t-il enchaîné, avant de dénoncer à nouveau "le mur médiatique qui empêche d’atteindre les Français".

"J’ai décidé de faire la grève des questions qui n’intéressent pas les Français", a répété M. Montebourg, au sujet cette fois du nouveau "conseil stratégique" constitué autour de Mme Royal et qui comptera Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius, candidats malheureux de la primaire socialiste.

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 677641 visites dont 42 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 363 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte