· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
Marie-Guite DUFAY à l’Université d’été du PS à La Rochelle...

Article mis en ligne le 26 octobre 2015 par Webmestre  

L’EXPERIENCE FRANC-COMTOISE DE SECURISATION DE L’EMPOI

A l’Université d’été du PS à La Rochelle, le 29 août, l’atelier Bourgogne-Franche-Comté réunissait, autour de Marie-Guite Dufay, Présidente actuelle du Conseil Régional de Franche Comté et tête de liste de gauche aux prochaines élections régionales, Michel Bergeret, président CGPME de Franche Comté ; Michel Neugnot, 1er vice-président de la région Bourgogne, Membre de la CFDT ; Denis Sommer, Premier Vice-Président du Conseil Régional de Franche-Comté, Fadila Khattabi, Vice-Présidente du Conseil Régional de Bourgogne, en charge de la Formation professionnelle et de l’apprentissage. Dans la salle, en plus des militants habituels, quelques jeunes chefs d’entreprises francs-comtois.

Portant sur le dialogue social territorial, le sujet a permis aux différents intervenants de présenter le dispositif mis en place dans la région Franche-Comté depuis 2008 pour apporter des réponses à deux problèmes sociaux critiques : l’accès à l’emploi des jeunes et la sécurisation des salariés en emplois précaires. Compte tenu d’une crise persistante, Marie-Guite Dufay considère que l’instabilité des entreprises dans la mondialisation et donc la précarisation de l’emploi sont le problème n°1 à résoudre. Convaincue qu’une politique volontariste de gauche doit être mise en œuvre, elle propose un véritable programme dont l’originalité est d’avoir été expérimenté avec succès dans sa région par une série d’accords signés en 2008, 2011 et 2015 entre tous les partenaires : l’Etat, la région, les patrons et les partenaires sociaux (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGPME, CGT, CGT-FO, MEDEF, UPA).

-  Le premier volet prend en compte, pour les entreprises, le devoir d’innovation qui les mettra en position de force sur le marché. Pour ce, elles ont besoin de mettre en œuvre une coopération avec les Universités (technopôles), de recruter un personnel hyper-compétent, de disposer des financements nécessaires, de mettre en place une flexibilité et une mobilité avec modification des règles faites sous contrôle.

-  Le second est la sécurisation professionnelle des salariés : les accords signés proposent aux salariés, aux demandeurs d’emploi et aux entreprises, des formations permettant d’anticiper les mutations économiques et de fournir aux entreprises les compétences nécessaires. Le programme prend en compte l’insertion des jeunes et la valorisation des compétences des seniors confrontés à l’allongement de la durée des carrières et à la pénibilité. Pratiquement, des formations sont proposées aux salariés dans un rayon de moins de 50 km débouchant sur une augmentation des compétences ou une réorientation professionnelle, le dispositif visant à "former plutôt que chômer". Depuis 2008, 15000 emplois ont ainsi été sauvegardés et valorisés, à la satisfaction d’une grande majorité d’entre eux. Le taux de chômage, en Franche Comté s’est stabilisé entre 2010 et 2014 entre 9, 1 et 9, 4%.

Aujourd’hui, une nouvelle étape est envisagée avec la territorialisation des politiques publiques de l’emploi à travers un « contrat de solidarité territoriale » qui permettra de recruter des jeunes en entreprise sur des postes libérés totalement ou partiellement par des seniors qui se consacreront à de nouvelles missions d’utilité sociale. Cette expérimentation confirme la qualité du dialogue social territorial en Franche-Comté et le volontarisme des partenaires qui placent la région à l’avant-garde du mouvement.

(JPG)
Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 655023 visites dont 42 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 356 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte