· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 21 janvier 2007 par Webmestre
Accès direct
Malaise dans la mondialisation : DAVOS 2007.
La mondialisation se heurte ? certaines limites. La plan ?te a beau vivre une de ses plus fastes p ?riodes de prosp ?rit ?, une fatigue populaire est en train de ralentir le processus d’int ?gration ?conomique plan ?taire.

Article mis en ligne le 30 janvier 2007 par Webmestre  

"Davos a un rôle précis : étudier les enjeux auxquels la planète fait face, identifier les priorités et trouver des solutions", explique à l’hebdomadaire Business Week Klaus Schwab, grand manitou du Forum économique mondial de Davos, en Suisse. Cette année, pas de paillettes au programme, ni de Sharon Stone faisant campagne dans les alpages. Schwab annonce dans cette interview qu’aucune star hollywoodienne n’a été invitée.

A défaut, les hommes d’Etat, les businessmen et l’ensemble des participants auront autre chose à se mettre sous la dent, selon le quotidien indien Deccan Herald. "Les disparités et les inégalités sans cesse plus grandes seront au menu. Le nombre des gagnants de la mondialisation reste limité. C’est plutôt le nombre de ceux qui en souffrent qui s’accroît dans tous les pays."

Si libéral qu’il soit, The Economist ne peut qu’acquiescer. La grogne des cols bleus en Occident aurait gagné les cols blancs. Cette classe moyenne, qui se croyait autrefois protégée, voit aujourd’hui la délocalisation des postes à matière grise vers les pays où la main-d’œuvre est à prix modique. Pis, le malaise gagne même les responsables politiques, remarque l’hebdomadaire.

"Les signes annonçant un contrecoup s’accumulent. Depuis 2005, le Congrès a adopté 27 lois contre la Chine. Un sondage du German Marshall Fund mené l’année dernière aux Etats-Unis a démontré que les Américains soutiennent toujours le commerce international. Mais plus de la moitié d’entre eux souhaitent tout de même protéger de la concurrence étrangère les entreprises du pays, même si cela doit ralentir la croissance. La nouvelle majorité démocrate de la Chambre des représentants vient de voter la première augmentation du salaire minimum depuis une décennie. Même le Japon s’inquiète de l’augmentation des inégalités, de la stagnation des salaires et des suppressions d’emplois en raison de délocalisations vers la Chine. Les frontières européennes ont été resserrées pour faire face au textile chinois. Le round de Doha sur les accords de commerce est à l’agonie."

Les membres de l’Association des nations du Sud-Est asiatique (ASEAN, dont les membres sont le Brunei, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, le Myanmar, la Malaisie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam), très performants durant les années 1980, sont eux aussi très exposés aux effets pervers de la mondialisation, selon le Daily Times pakistanais. "Peut-être le temps est-il venu de poser la douloureuse question de savoir si une économie intégrée à l’échelle de la planète profite aux économies du Sud, ou s’il ne vaudrait pas mieux à long terme, pour les économies les plus petites et les plus faibles du Sud, de se retirer de cette lutte à mort ?"

Marc-Olivier Bherer

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 773379 visites dont 384 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 382 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte