· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
MARCIGNY r ?union publique de la campagne des l ?gislatives

Article mis en ligne le 10 mai 2007 par Webmestre  


Jacques Rebillard ouvre la ronde à Marcigny, chef lieu du canton qui, avec fidélité, renouvelle à chaque fois son mandat de conseiller général.

(JPG)

Avec son suppléant Jean Paul Drapier, maire de Bourbon, Jacques Rebillard brigue à nouveau le poste de député, sans esprit de revanche - il n’avait été battu que de 71 voix -, mais avec la certitude d’être utile à la circonscription.

Les valeurs de la gauche, il les revendique et il veut les mettre en application, avec le Charolais-Brionnais. La croissance, il y croit, mais en soutenant fortement l’innovation, la recherche, les petites entreprises, sans oublier une sécurité sociale professionnelle. Des salaires décents, le dialogue social, une vraie place accordée aux syndicats sont nécessaires pour augmenter le pouvoir d’achat. Pour l’éducation, fondamentale, l’accent est mis sur la lutte contre l’échec scolaire, avec un soutien scolaire gratuit, en privilégiant aussi la petite enfance. Question famille, il faut commencer par augmenter les logements sociaux, ce que s’est refusé de faire M. Sarkozy à Neuilly. Sont passés aussi en revue la santé, avec la prévention et le soutien à l’hôpital public à qui on doit donner le personnel nécessaire, l’environnement avec les énergies renouvelables, les économies d’énergies, et la violence et la délinquance, avec le refus du laxisme car cette violence pourrit la vie quotidienne, et enfin la France nouvelle, forte, avec une réforme des institutions, tout en faisant avancer l’Europe.

Dégommer pour gommer.

Fort du travail accompli, Jacques Rebillard veut retrouver sa place à l’Assemblée Nationale pour gommer les imperfections du député sortant. En passant, il regrette que le nouveau président n’ait pas passé sa première soirée avec les parisiens et qu’il n’ait pas cherché son havre de repos dans une chambre d’hôtes française, en Charolais pourquoi pas. En effet, les symboles ont souvent encore plus de valeur que les mots. La morale, les valeurs, on les impose d’abord par son attitude.

Jacques Rebillard démontre, chiffres à l’appui le peu d’emprise du député sortant sur la circonscription et sa discrétion au Parlement. Il n’est jamais intervenu au cours d’un débat budgétaire, et peu pour le reste, 7 fois en tout et pour tout depuis 2004, contre 76 fois pour son collègue JP Anciaux, par exemple, député du Morvan.

Sur la circonscription, mais que sont devenues les promesses d’antan ? Qu’est devenu le moratoire de 5 ans sur la fermeture de classes maternelles et primaires ? Qu’est devenue la RCEA, « priorité nationale dont le financement devra incomber entièrement à l’état » ?

Face à ce constat, Jacques Rebillard a rappelé son travail important à l’Assemblée, son osmose avec sa circonscription : il en faisait le tour pour confronter son action avec le jugement des citoyens. Tous les ans, il publiait un journal retraçant son action. S’il est élu ? Oui, il défendra la gratuité de la RCEA, oui il sera pour accentuer la décentralisation, qui permet de mieux gérer, au plus près. L’état, par exemple, pendant 20 ans n’a apporté aucun soin aux bâtiments des écoles d’infirmières. Les Régions en ont reçu la compétence, mais elles ont trouvé des locaux délabrés. Les collectivités locales doivent recevoir les compétences agricoles, forestières et pour les enfants handicapés. Oui, il demandera que la TVA sur les travaux hospitaliers, revienne à l’hôpital.

Sur le terrain, on connaît sa méthode, il sera présent, il saura mobiliser les acteurs locaux, encourager les chantiers d’insertion, le développement durable. Jacques Rebillard se donne un objectif, que chaque chef-lieu de canton se dote d’une chaufferie collective. Le député se doit d’être un animateur du territoire. Il doit accompagner, suggérer, fédérer. « Et cela, Jacques Rebillard sait le faire », précise Jean Paul Drapier qui tout au long de la soirée est intervenu pour préciser. Sur le développement durable par exemple, il apprend à l’assemblée que Bourbon s’est doté de vélos électriques. Encore un symbole.

Les projets pour le canton de Marcigny sont ensuite passés en revue, et notamment la construction d’un bâtiment de médecine à l’hôpital.

(JPG)

Au bout du dialogue qui s’est installé avec la salle, Jacques Rebillard conclut : « Il faut mettre un lion dans le moteur du Charolais-Brionnais. Avec Jean Paul, nous avons confiance en l’issue du scrutin ». Et en réponse à une question sur les jeunes, il répond : « Les jeunes, il faudrait d’abord les écouter, il manque une commission jeune au Pays Charolais-Brionnais ».

(JPG)

***********************************************************************

MARCIGNY

réunion publique de la campagne des législatives

Mercredi 9 mai MARCIGNY : salle des fêtes.

20 h 30

(JPG)
Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 655295 visites dont 26 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 353 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte