· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
Les Deux Nations

Article mis en ligne le 20 avril 2007 par Webmestre  

L’indifférence à la question de l’identité nationale, marquée par ceux là qui font commerce de ne pas prendre parti, révèle une lourde incompréhension de la crise que traverse notre pays.

La France s’est profondément transformée. Engagée dans la construction de l’Europe, elle s’est en même temps décentralisée. Brassée par les puissants flux migratoires nés de son histoire récente, elle a le besoin vital de retrouver l’unité et le lien social qu’assure le sentiment d’appartenance à une même communauté nationale.

Il ne faut cependant pas se tromper de nation.

Il y a la nation que revendique l’extrême droite, et à laquelle songent, en dépit de vaines précautions, les conservateurs de toutes nuances : la nation repli sur soi, la nation refus des autres, la nation contre l’Europe et contre les libertés locales, la nation fauteur d’aventures extérieures et de révoltes intérieures.

A laquelle il faut opposer la nouvelle nation française :

-  celle qui est unie par une langue admirable, y compris lorsque elle accepte tous les autres langages régionaux ou familiaux ;

-  celle qui a pour emblème le drapeau tricolore, parce ce que c’est celui de Valmy et du triomphe de la liberté contre les tyrans, comme celui de tous les « indigènes de la République » venus de terres lointaines pour vaincre au même combat ;

-  celle de la Marseillaise que doivent entonner, parce que c’est leur hymne national, tous ceux qui font les succès de la France.

La nouvelle nation française, c’est une histoire aux regards croisés des héritiers de tous ses acteurs, une société plurielle rassemblée par une devise républicaine en action, des différences à l’abri du principe commun de laïcité, des espérances également servies par l’école publique, des garanties assurées à tous par un modèle social partagé.

La nouvelle nation française est celle qui est ouverte au monde, qui croit au succès de la grande aventure européenne, et veut laisser pleinement vivre toutes les cultures locales.

Cette nation là n’a nul besoin d’un Ministère pour en marquer l’identité face aux soi-disant périls d’une immigration menaçante.

La nouvelle nation française est le désir d’avenir d’une société où auront triomphé les principes de la République.

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 689663 visites dont 352 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 375 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte