· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
Le plan de relance zappe la consommation !

Article mis en ligne le 5 décembre 2008 par Webmestre  

Le Président de la République vient de présenter le plan de relance pour la France.

Ce plan recycle un certain nombre de mesures déjà annoncées (exonération de taxe professionnelle, fonds d’investissement stratégique...) et des remboursements d’engagements de l’Etat déjà dus aux entreprises et aux collectivités (crédit d’impôt, TVA...).

D’autres mesures anticipent des investissements publics dans des infrastructures (hôpitaux, universités, tribunaux, prêts au logement...)

Les mesures nouvelles concernent la filière automobile et la construction. S’agissant de l’automobile, les mesures visent à saisir l’opportunité de la crise pour orienter la production vers le développement de véhicules propres. Dans ce cadre, la prime de 1000 euros conditionnée à l’achat d’un véhicule émettant moins de 160 g de CO2, va dans le bon sens.

Mais ces annonces soulèvent un certain nombre d’interrogations :

-   Comment se concrétisera la volonté affichée que tous les sous traitants soient concernés par les aides ?

-  Comment empêcher les délocalisations dans un marché ouvert, sans un cadre coordonné au niveau européen ?

-   Comment seront associées les instances représentatives du personnel à l’utilisation des aides sectorielles pour qu’elles bénéficient aux salariés ?

Ce plan de relance est centré sur l’investissement. Mais il est pauvre concernant la relance de la consommation et du pouvoir d’achat : 10% du montant du plan de relance y sont consacrés. A ce titre, la mesure d’avance de RSA est largement insuffisante.

La CFDT aurait souhaité que les mesures ne concernent pas seulement l’appareil productif mais aussi la population, surtout les salariés dont les emplois sont menacés. Elle note cependant en positif l’augmentation des fonds alloués à l’accompagnement des chômeurs.

La CFDT regrette qu’un nouvel allègement du coût du travail voit le jour, sans contrepartie demandée aux entreprises en terme d’emploi et de pouvoir d’achat. Cette mesure poursuit une politique d’allègements de cotisations sociales de plus de 30 milliards d’euros par an dont l’efficacité en termes d’emploi et de salaires est très discutable.

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 633869 visites dont 145 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 471 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte