· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 21 janvier 2007 par Webmestre
Accès direct
Le Conseil g ?n ?ral boycotte le comit ? d ?partemental de l’Education nationale.

Article mis en ligne le 23 mars 2008 par Webmestre  

La majorité départementale a demandé à la préfète de surseoir à toute fermeture de classe en cette année d’élections locales, afin de laisser le temps aux nouveaux élus de prendre connaissance des dossiers.

Boycotter le Comité départemental de l’Éducation nationale(CDEN), instance consultative présidée par la préfète, qui réunit autour de l’inspecteur d’académie tous les partenaires de l’éducation (représentants des enseignants, des parents d’élèves, des personnels, des élus etc.) est presque devenu une habitude des syndicats.

On ne sait pas encore ce qu’ils feront le mercredi 26 mars, au moment où l’inspecteur d’académie doit présenter son projet de carte scolaire du premier degré. On sait seulement, parce qu’ils l’ont dit assez fort au cours de leur grève de cette semaine, qu’ils ne sont pas d’accord avec l’administration et réclament beaucoup plus de moyens.

En revanche, on peut déjà annoncer que les représentants du Conseil général boycotteront ce CDEN. La majorité départementale l’a fait savoir hier par la voix du président de son groupe Rémi Chaintron, de Dominique Lotte, vice-président chargé de l’éducation et de Rémy Rebeyrotte, vice-président chargé de la culture. Le communiqué de la majorité est très clair.

Une « pseudo-concertation » est dénoncée par les élus : « Le Conseil général constate et s’oppose aux mesures drastiques de fermeture de classes en écoles maternelles et primaires que l’État s’apprête à prendre en Saône-et-Loire, compte tenu des moyens réduits décidés par le Gouvernement et votés par les parlementaires de la majorité nationale. Près de 60 classes, et donc de postes d’enseignement, sont menacées.

C’est une mesure sans précédent dans un contexte postélectoral où les élus départementaux et maires des communes viennent tout juste d’être nommés et installés, et ne sont pas en mesure de participer convenablement à la pseudo-concertation mise en place. Nous demandons que Mme la préfète et l’inspecteur d’académie sursoient cette année à toute décision concernant les fermetures de classes. »

Rémy Rebeyrotte, le maire d’Autun, explique par exemple que dans son secteur, la compétence scolaire est assurée par la communauté de communes de l’Autunois, forte de 28 000 habitants. Et que le nouveau Conseil communautaire sera installé le 31 mars au soir, avec un nouveau vice-président chargé de l’éducation. Comment ce dernier pourrait exprimer un avis ? Si le CDEN du 26 mars ne se tient pas faute de quorum, il se tiendra le 31 mars à 9 heures.

(JPG)

jsl 71

Denis Wuyam

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 827651 visites dont 130 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 551 visites.  Moyenne : 407 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte