· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
La visite de Montebourg ? Bourbon vendredi 18 juillet 2008.

Article mis en ligne le 25 juillet 2008 par Webmestre  

(JPG)

Le Président du Conseil Général de Saône-et-Loire, Arnaud Montebourg, a profité de son déplacement sur les terres Charolaises, à Bourbon-Lancy, vendredi dernier, pour présenter son grand plan de réformes de la collectivité départementale, « La Saône-et-Loire de demain ».

Une situation inquiétante

Evelyne Couillerot, première vice-présidente du Conseil Général, a tout d’abord rappelé le contexte difficile dans lequel évoluent actuellement les collectivités locales. En premier lieu, le désengagement croissant de l’Etat, qui n’hésite pas à alourdir sans cesse la charge de travail des collectivités territoriales, tout en diminuant drastiquement ses dotations. Le portefeuille des citoyens, qui, dans la crise financière actuelle, s’amenuise de jour en jour. L’Europe, enfin, qui détourne ses aides structurelles vers les pays de l’Est, au détriment de nos territoires ruraux de l’Ouest. Autant de raisons d’être, a priori, pessimiste quant à l’avenir de notre territoire.

Ainsi, résume Evelyne Couillerot, le Conseil Général ne peut plus se contenter d’augmenter sans cesse les impôts locaux, particulièrement injustes, pour financer ses projets. Il doit revoir en profondeur l’ensemble de ses champs d’intervention, réévaluer l’ensemble de ses politiques, rechercher une plus grande efficacité et une meilleure efficience, afin de dégager des marges de manœuvres suffisantes pour investir durablement pour le développement de notre territoire. Voilà tout l’enjeu du projet « La Saône-et-Loire de demain »

« Gouverner, c’est choisir »

C’est avec cette citation de Pierre Mendès-France que le président Montebourg à souhaiter résumer sa politique : des choix audacieux, parfois difficiles, mais toujours dans l’intérêt général de notre territoire. Face au désengagement de l’Etat, à la disparition progressive des services publics de proximité, aux attaques du gouvernement Sarkozy contre les collectivités territoriales, majoritairement dirigées par la gauche, le Conseil Général de Saône-et-Loire a deux options : soit il crie aux loups et se contente de blâmer l’action de l’Etat, soit il concentre ses efforts et adopte des réformes ambitieuses qui lui permettront de s’en sortir seul, avec l’ensemble des habitants du territoire.

Le projet « Saône-et-Loire de demain » propose d’établir un constat sans détour des atouts et des handicaps de notre département. Un département confronté au vieillissement de sa population et à une baisse démographique annoncée (de moins 37 000 habitants à l’horizon 2050) ; un département confronté à la disparition de grandes industries historiques, comme l’illustre le cas récent de Kodak dans la région Chalonnaise ; un département essentiellement rural, très étendu et qui souffre d’un défaut de moyens de communication.

Mais un département riche d’un potentiel touristique diversifié exceptionnel ; un département riche d’exploitations forestières, terreau d’un développement industriel futur, respectueux de l’environnement ; un département riche d’une population diverse et innovante.

Fort de ce constat, le plan du Conseil Général propose de valoriser les atouts de notre département et d’agir massivement pour combler ses handicaps. Ainsi, le plan « Saône-et-Loire de demain » organisera le « bien vieillir » en Saône-et-Loire, par la construction de maison de retraites publiques, accessibles à tous et par la revalorisation de l’allocation personnelle d’autonomie (APA). Il investira massivement dans la filière bois, porteuse de nouvelles entreprises et donc de nouveaux emplois, dans le respect de l’environnement. Il développera un plan de transport en communs, véritable alternative à la voiture, avec un tarif unique de 1€ quelle que soit la distance parcourue dans le département.

En contrepartie de ces investissements de demain, le Conseil Général va devoir réaliser des économies et recentrer ses aides en fonction de ses objectifs. Chaque politique publique du Conseil Général sera réévaluée et révisée avec un objectif affiché de 10 millions d’euros d’économies (soit 2% du budget total) pour l’horizon 2009, ce qui représente 5 points de fiscalités qui ne seront pas réclamés aux Saône-et-Loiriens. Certaines aides, principalement dans les aides directes aux communes, seront supprimées ou conditionnées par un cahier des charges précis. Par exemple, tout équipement public qui ne sera pourvu d’une chaudière au bois ne recevra aucune aide de la part du Conseil Général, façon d’affirmer avec force le choix environnemental de la collectivité, tout en préparant des débouchés d’importance pour de futures entreprises venant s’installer sur notre territoire.

« La Saône-et-Loire de demain » est donc un projet ambitieux, audacieux mais surtout indispensable à un développement serein de notre territoire. Des rencontres participatives pour échanger avec l’ensemble des habitants sont prévues à l’automne. Ces rencontres seront une occasion pour le Conseil Général de préciser ses axes de réformes tout en écoutant les propositions de la population pour améliorer la vie en Saône-et-Loire.

Bruno MAITRE

(JPG)
Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 655618 visites dont 66 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 338 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte