· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 21 janvier 2007 par Webmestre
Accès direct
"La rigueur" par Nicolas Sarkozy.

Article mis en ligne le 6 avril 2008 par Webmestre  

"Il y a des déficits, il faut qu’on coupe à la serpette, donc on va faire tant d’économies et ça fait tant de postes en moins."

les réformes sont ressenties en France comme des "moins", moins de dépenses, moins d’emplois, moins de services publics, moins de solidarité, moins d’école, etc.

C’est tout le contraire qu’il faudrait : comme en Suède, au Canada ou en Allemagne, les réformes sont positives. Leur objet n’est pas du "moins" mais du "plus", plus d’emplois pour les jeunes, plus d’innovation, plus de productivité, plus de croissance, plus d’espoir. C’est l’immobilisme français qui a accouché du "moins".

Nicolas Sarkozy de confond "la réforme de l’Etat et la régression de l’Etat".

Le gouvernement refuse d’assumer le terme de rigueur, à cause du passé malheureux de ce mot sous Raymond Barre, sous Pierre Mauroy, sous Alain Juppé. Il plaide pour dire qu’il n’y a pas de rigueur puisqu’il n’y aura pas d’impôt supplémentaire et que les Français ne seront pas ponctionnés. Peine perdue. Quand on met en oeuvre 166 mesures pour réduire les dépenses de 7 milliards d’euros, le discours de négation est une incitation à démontrer le contraire ! C’est ouvrir le livre des doléances, qui prouve - facilement - que si, il y a bel et bien rigueur.

Une deuxième erreur de forme vient y contribuer : partir du principe de ne remplacer qu’un fonctionnaire sur deux qui partent à la retraite. C’est sans doute un bon slogan électoral. Mais c’est mettre l’accent sur le quantitatif, alors que le sujet est qualitatif.

La RGPP (révision générale des politiques publiques) c’est une mitrailleuse contre les emplois de fonctionnaires,pour tuer les services à l’usager...

Nous sommes dans l’ère du "moins", de la purge, des réformes comme huile de ricin.

N’oublions pas la loi TEPA de juillet : heures supplémentaires défiscalisées, bouclier fiscal...

Un cadeau aux riches, très chère il n’y a d’heures sup qu’en cas d’accroissement d’activité, or nous vivons l’inverse...

Avant la présidence française de l’Union, il reste peu de mois pour retrouver une cohérence et l’expliquer.

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 655987 visites dont 291 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 338 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte