· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
La jeunesse contre Sarkozy

Article mis en ligne le 11 mars 2007 par Webmestre  

A huit semaines du premier tour de l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy fait ses comptes et ratisse large.

En tant que président de l’UMP, il aura établi de ne pas présenter de candidats de son parti face aux députés UDF sortants (à deux exceptions près). Il laisse donc à François Bayrou les possibilités de le rallier sans dégâts après que ce dernier ait tenté un coup d’éclat au premier tour. La certitude est totale de gagner les voix centristes par ce calcul indirect, et donc de voir se rabattre certains des électeurs éloignés de la droite crédules face à la posture du candidat centriste.

En tant que candidat, il n’hésite pas à prêcher là où son prédécesseur Jacques Chirac s’est toujours retenu d’aller : sur les terres frontistes. Se parant de la rupture avec le président actuel, ses propos vont jusqu’à un prétendu "racisme anti-français" et son image à celle d’un homme providentiel dans la lignée populiste.

Il est vrai que la droite n’a jamais fait le devoir d’inventaire qu’elle a exigé pour d’autres partis. Le souvenir des alliances droite - extrême droite lors des régionales de 1998 semble oublié. Le frontiste Launay était alors envoyé par l’exécutif de droite en tant que représentant du Conseil Régional au lycée Parriat. Sarkozy ne peut pas être clair à ce sujet. Il se retrouve aujourd’hui dans l’obligation d’organiser ouvertement les conditions du transfert des voix du FN vers son nom pour le second tour de l’élection présidentielle.

Lundi, un conseiller général UMP, poisson pilote d’une stratégie électorale suicidaire pour la démocratie, a apporté son parrainage à Jean Marie Le Pen. Le soir même, le président du FN se fendait d’un communiqué pour le remercier. Ce faisant, il saluait les propos de plusieurs membres de la direction de l’UMP, au premier rang desquels figurent ceux de Nicolas Sarkozy considérant que "Jean-Marie Le Pen devrait pouvoir être candidat...".

Au nom de la défense de la démocratie contre ses ennemis, nous demandons à Nicolas Sarkozy et aux personnes se présentant derrière son nom de suspendre de l’UMP le conseiller général ayant parrainé Jean-Marie Le Pen.

La jeunesse du Bassin Minier se rappellera peut-être la mobilisation citoyenne contre Launay et les luttes contre le CPE. pour mobilisation de toutes les forces de gauche et la vigilance de la jeunesse sera nécessaire pour exiger une clarification.

(JPG)

Contact des jeunes socialistes sur Montceau :

Blandine

fede.mjs71@gmail.com

http://jeunessocialistes71.over-blog.com

Contact des jeunes radicaux de gauche sur Montceau :

Tristan

tristan.bathiard@riposte-radicale.org

http://jrg71.charolles.info/

(JPG)

Réunis au local du Parti Socialiste de Montceau, responsables MJS et JRG se sont vus féliciter par le député-maire Didier Mathus

*****************************************************************

JSL du dimanche 11 mars 2007

Jeunes socialistes et radicaux se mobilisent dans la campagne Des tracts pour vaincre la « lepénisation des esprits »

Motivés, les jeunes membres du MJS (Mouvement des Jeunes Socialistes) et des JRG (Jeunes Radicaux de Gauche) le sont. Pas de grande réunion à venir pour autant, le MJS 71 et son homologue optent pour le contact direct : distribution de tracts sur le marché, dans les rues, à la sortie des établissements, etc. A Montceau hier, le mouvement entamait son entrée dans la campagne, salué et félicité pour l’occasion par le député-maire Didier Mathus au local de la section montcellienne du Parti Socialiste. Un objectif : rassembler les jeunes autour de la candidate à l’élection présidentielle, Ségolène Royal. Un credo : se battre « contre la lepénisation des esprits et la banalisation du Front National, contre Nicolas Sarkozy qui chasse sur les terres de l’extrême droite », pour reprendre les termes de Jérôme Pacaud, responsable départemental. Au-delà du spectre d’un nouveau 21 avril, les responsables insistent sur l’abstention récurrente de la jeunesse aux élections et sur l’importance du vote Le Pen chez les jeunes.

Bien sûr, on défend aussi le pacte présidentiel de Ségolène Royal à bras-le-corps. Place de la mairie à Montceau s’est tenue la distribution de tracts : « Je vote, tu votes, il vote, elle vote, nous votons, vous votez, ils dégagent » avec en tête, l’effigie de MM. Le Pen et Sarkozy, côte à côte. Mais on discute aussi, tentant d’interpeller les nombreux passants d’hier après-midi. « Quitte, même, à simplement entamer le débat, explique Jérôme Pacaud. Une jeune, votant Front National, est récemment venue discuter avec nous. On ne l’a certainement pas fait changer d’avis, mais au moins, nous avons discuté ».

Non loin de l’emplacement des jeunes socialistes et radicaux de gauche, une personne plus âgée distribue elle aussi toute une série de tracts : « Osez Bové ». Autre chose. Mais là aussi le débat semble s’être installé et les générations ont pu échanger leurs arguments. Vendredi 23 mars à 19 h, les deux mouvements invitent jeunes et plus âgés au local du PS, 39, rue Barbès à Montceau.

P.A.

Contact & infos : 06 08 23 73 48, ou

fede.mjs71@gmail.com,

ou

tristan.bathiard@riposte-radicale.org.

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 655618 visites dont 294 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 338 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte