· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 21 janvier 2007 par Webmestre
Accès direct
L’inspecteur d’acad ?mie aurait renonc ? ? 5 fermetures de classes .

Article mis en ligne le 1er avril 2008 par Webmestre  

La rentrée de septembre s’annonce difficile dans les écoles. Même si l’inspecteur renonce à quelques fermetures de classes

Sans se lasser, durant les 2 h 30 du Comité départemental de l’éducation nationale, des parents d’élèves massés hier devant les grilles de la préfecture ont scandé bruyamment leur opinion : « Pas d’économies sur le dos de nos enfants ».

On ne les entendait pas entre les murs feutrés de la salle de réunion, mais à l’intérieur, syndicats et élus, notamment le président Montebourg et le vice-président Dominique Lotte, ont pris le relais pour dire leur profond désaccord avec le projet de carte scolaire du premier degré présenté par François Bourguignon, l’inspecteur d’académie, en présence de Michel Hurlin, le secrétaire général de la préfecture.

Alors qu’au départ le projet prévoyait 40 fermetures de classes, 6 blocages et 9 ouvertures (le JSL du 27 mars), il semblerait que François Bourguignon est révisé sa copie. Selon les syndicats, qui ont présenté une déclaration unitaire en CDEN, l’inspecteur d’académie renoncerait à fermer des classes à Givry, Gueugnon Pasteur, Montceau Jean Jaurès, Tournus Raymond Doré et sur le RPI de Saint-Léger-du-Bois.

En revanche, il pourrait fermer une classe à Gueugnon Les Bruyères et une autre sur le RPI de Saint-Jean-de-Vaux. Les « blocages » seraient levés à Sassenay et Mâcon Jules Ferry, mais sept classes seraient en attente du comptage des élèves le jour de la rentrée : Mâcon Bioux (maternelle), Chauffailles G. Colette, Saint-Maurice-les-Châteauneuf, Sennecé-lès-Mâcon, Navilly, Gueugnon Les Riaux et Le Creusot Charmille.

Syndicats mécontents ;

De 40 on serait donc revenu à 35 fermetures de classes, sept blocages et toujours 9 ouvertures, aux quelles il conviendrait d’ajouter 24 postes d’enseignants ouverts sur des remplacements ou des classes spécialisées. On connaîtra dans 48 heures les arbitrages de l’inspecteur d’académie qui fera alors connaître ses « décisions pour l’organisation et la répartition des moyens entre les écoles et les collèges du département. »

Deux motions, dénonçant les deux cartes scolaires proposées ont été votées à la quasi-unanimité du CDEN, moins une abstention et un vote contraire.

FSU, UNSA Éducation, SGEN-Cfdt, CGT éducation et parents de la FCPE dénoncent « des écoles dont les effectifs augmentent n’obtiennent pas d’ouverture et fonctionneront avec 28/30 élèves dans des classes à plusieurs niveaux de cours ; des écoles dont les effectifs baissent de 2 ou 3 élèves se voient retirer une classe et devront accueillir en moyenne 4 ou 5 élèves de plus par classe ; des classes à un niveau de cours fonctionneront à plusieurs niveaux avec un effectif identique, voire supérieur ; en maternelle, la scolarisation des 2 ans va devenir exceptionnelle et celle des 3 ans est fortement remise en cause par la minoration des chiffres annoncés par les écoles etc. »

Pour le second degré, ont rappelé les syndicats, « 47 postes définitifs seront supprimés dans les collèges, soit en moyenne un poste retiré pour 2.6 élèves de moins », alors que les effectifs augmenteront dès la rentrée 2009 etc.

jsl Denis Wuyam

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 773379 visites dont 384 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 382 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte