· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 14 juin 2007 par Webmestre
Publié le 3 avril 2007 par Webmestre
Accès direct
Jean-Marc Nesme s’en prend ? S ?gol ?ne Royal ? propos du mariage des couples homos.

Article mis en ligne le 20 janvier 2007 par Webmestre  

Le député UMP Jean-Marc Nesme, l’un des animateurs de l’entente parlementaire pour le droit de l’enfant, accuse Ségolène Royal (PS) de « jouer aux apprentis sorciers » en voulant légiférer en faveur du mariage et de l’adoption des couples du même sexe. « En piétinant les valeurs et les normes qui fondent la famille et qui sont ancrées dans la culture française, la candidate socialiste joue aux apprentis sorciers », écrit le député de Saône-et-Loire dans un communiqué.

« Le respect de la liberté des adultes, notamment à travers leur choix de vie, se nourrit du respect intégral du droit des enfants d’avoir un père et une mère » et la candidate socialiste « exprime une vision de la société qui est un bouleversement radical des valeurs de la République [S] contraire au bien commun ». Le député veut ainsi réagir à la lettre de la candidate socialiste envoyée à l’Inter-LGBT et rendue publique la semaine dernière, où elle réaffirme son engagement à ouvrir le mariage et l’adoption aux couples homosexuels si elle était élue .

************************************************************************

L’enfant au coeur de notre projet

A plusieurs reprises Mr le Député-Maire de Paray le Monial a pris position contre le souhait des homosexuels de vivre en couple. Ceux-ci, celles-ci bafoueraient l’intérêt supérieur de l’enfant.

Il a pourtant voté dernièrement et sans état d’âme le travail de nuit pour les enfants âgés de 15 ans et l’apprentissage dès 14 ans. Nous pensions que ces mesures d’un autre âge étaient définitivement révolues.

Que fait Mr le Député Maire de Paray le Monial quand gendarmes et policiers viennent attendre et arrêter des enfants à la sortie des écoles pour les expulser ? Quel danger représentent pour la république ces bambins scolarisés ?

On est en droit de s’interroger sur les contradictions d’un parlementaire qui tient à faire savoir partout qu’il est le défenseur des intérêts supérieur de l’enfant.

Mr Nesme, coordinateur de l’entente parlementaire s’opposant au mariage et à l’adoption par des partenaires de même sexe a l’obligation, de par son statut de législateur, et quelles que soient par ailleurs ses convictions intimes ou religieuses, de considérer avec objectivité, bienveillance et humanité des situations familiales contemporaines, parfois complexes et qui méritent mieux que l’imprécation.

-  Aujourd’hui, les familles homo-parentales, qui dans notre pays sont une réalité, qui se comptent par milliers, ne sont pas juridiquement reconnues et doivent se servir de biais juridiques pour la gestion de leur quotidien : demande de délégation d’autorité parentale par le parent non reconnu, demande d’adoption simple... instances dont le résultat est aléatoire selon les tribunaux.

-  Élevé par deux parents de même sexe, que devient l’enfant quand celui ou celle qui est son père ou sa mère biologique vient à décéder ? L’autre parent n’a aucune existence légale et les tribunaux voient de plus en plus souvent cette question ce poser et ne disposent d’aucune réponse.

Ne pas reconnaître l’homoparentalité c’est laisser des enfants dans l’insécurité juridique. c’est introduire une forme de discrimination selon qu’ils sont nés dans un type de famille ou un autre. Cela ne fera en rien disparaître l’homoparentalité mais revient à nier l’existence de nombreux enfants donc à favoriser leur exclusion.

(JPG)
Chewki MAHREZ

Le Secrétaire fédéral aux discriminations,

Chewki MAHREZ

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 655023 visites dont 42 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 356 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte