· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
Intervention du Pr ?sident de la R ?publique : Les salari ?s attendent du concret maintenant !

Article mis en ligne le 27 septembre 2008 par Webmestre  

Le président de la République s’est livré dans son discours de Toulon à une critique vigoureuse du capitalisme financier. La CFDT partage cette critique qu’elle formule depuis des années. Elle déplore qu’elle arrive bien tard et regrette que le chef de l’Etat soit resté dans le flou sur les moyens qu’il entend mettre en œuvre pour que la France participe à réguler ce capitalisme financier. Les dirigeants des pays les plus riches, dont il fait partie, ne peuvent s’exonérer de leur responsabilité dans l’existence et les conséquences de cette crise. Pour la CFDT, il n’y a pas de réponse crédible sans la volonté politique de l’Europe, qui doit s’appuyer en particulier sur la zone euro.

Le président a clairement indiqué que la crise aura des conséquences sur l’emploi et les salaires. Sa réponse se limite à justifier les réformes en cours. Si les réformes sont nécessaires, elles n’ont pas toutes la lisibilité et l’équité indispensables. Parmi celles qui ont été engagées par le gouvernement, certaines vont dans le bon sens. C’est le cas de la réforme de l’université, du crédit d’impôt recherche, de la mise en route du Grenelle de l’environnement. D’autres encore, produiront des effets à moyen terme : c’est le cas de la modernisation du marché du travail, portée par les partenaires sociaux.

D’autres en revanche sont très contestables, parce qu’inéquitables ou inefficaces. C’est le cas par exemple du financement du RSA qui épargne les plus hauts revenus. C’est aussi le cas des mesures sur les heures supplémentaires qui sont loin de régler la question du pouvoir d’achat de tous les salariés. Elles ne constituent pas non plus une politique de relance économique dans ne situation de crise. En témoignent, les chiffres du chômage mensuels qui sont annoncés.

De plus, la confirmation de suppressions de postes de fonctionnaires et l’annonce de suppression d’échelons administratifs répondent à un objectif d’économies qui fait l’impasse sur les services à rendre aux citoyens et aux salariés.

La CFDT attend du gouvernement une clarté dans la politique à mener. Celle-ci doit répondre aux difficultés immédiates sur l’emploi et les rémunérations. La France doit rechercher avec ses partenaires européens les moyens de relancer l’activité économique en lien avec l’objectif de croissance durable (économies d’énergie, habitat, infrastructures...). Les propos alarmistes du secrétaire d’Etat à l’Emploi ce jour sur les chiffres du chômage confirment la nécessité de réponses concrètes.

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 676169 visites dont 285 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 363 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte