· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
Prenez votre ticket RCEA !!! Ils sont fous ils veulent vendre notre route. La position de Jacques REBILLARD sur la RCEA

Article mis en ligne le 8 juin 2007 par Webmestre  

RCEA - VOIE SANS PEAGE

(JPG)
(JPG)

Téléchargez votre ticket en cliquant sur PDF

PDF - 1 Mo

Section Chalon-Montceau-Paray - 2 x 2 voies

Avec les candidats PS et PRG : aucun péage

Vous avez déjà payé la RCEA en payant vos impôts.

Les candidats PS-PRG s’opposent à la mise en concession de la RCEA : vous avez déjà payé la RCEA en payant vos impôts. Le projet privatisation de la RCEA, c’est à l’opposé de l’égalité républicaine.

UDESR - Fédération de Saône-et-Loire du Parti Socialiste - 57, rue Gloriette - 71100 CHALON-SUR-SAONE

UMP = RCEA A DOUBLE PRIX

Section Chalon-Montceau-Paray - 2 x 2 voies

Section Mâcon-Paray - 2 x 2 voies

Avec les candidats UMP, vous payez deux fois :

Une première avec vos impôts ; Une seconde au péage !

Les candidats de l’UMP soutiennent le projet de mise en concession de la RCEA, ils sont favorables à une route payante Chalon-Montceau-Paray. L’UMP, c’est la privatisation des profits après la mutualisation des investissements.

Avec les candidats socialistes et radicaux de gauche

Renvoyez la droite au garage !

******************************************************************

En début de la semaine du 16 Avril 2007, une action de communication est prévue à l’initiative des élus de gauche contre le projet de mise en concession autoroutière de la RCEA. La position de Jacques REBILLARD est contenue dans cet article.

(JPG)

RCEA : La mise en concession autoroutière tenue secrète !

Sans aucun compe rendu de presse et très discrètement, une réunion s’est tenue, le 15 Février 2007 à la Préfecture de l’Allier avec à l’ordre du jour la poursuite des travaux sur la RCEA. Le Gouvernement, en accord avec les députés de la Majorité, retiennent l’option d’une mise en concession autoroutière de la partie allant de Montmarault à Montceau Les Mines et à Macon. Rappelons qu’entre 1997 et 2002, sous le gouvernement JOSPIN, des travaux importants ont été réalisés sur cet axe dans le Charolais avec le contournement Est de Paray le Monial, la liaison Paray le Monial - Digoin et le pont sur la Loire, alors qu’entre 2003 et 2007 seulement six kms ont été réalisés entre Charolles et La Fourche. A cette diminution du rythme des travaux s‘ajoute le mauvais coup du projet de la mise en concession autoroutière par le Gouvernement.

Cette solution aurait plusieurs inconvénients :

 Isoler le Charolais Brionnais derrière les grillages de la future autoroute RCEA

 Limiter les sorties. On imagine mal, trois sorties avec péage à Digoin, Paray le Monial et Charolles. Il est fort probable qu’il n’y ait qu’une et où sera elle ?

 Faire payer les habitants du Charolais Brionnais pour emprunter une route qu’ils ont déjà financée partiellement par leurs impôts.

 Obliger le Conseil général de Saône et Loire à investir dans un nouvel axe routier de délestage gratuit et parallèle à la RCEA avec des nuisances pour les riverains.

Les deux députés de gauche et les 35 conseillers généraux de la majorité départementale sont opposés à la concession autoroutière. Elle va créer des inégalités départementales. La portion Montceau les Mines -Chalon sur Saône serait gratuite pour les habitants et les activités économiques de ce bassin, alors qu’elle sera payante pour les autres bassins d’emplois traversés ! Actuellement la RCEA irrigue le Charolais Brionnais avec de très nombreuses sorties. Si elle est mise en concession autoroutière, çà ne sera plus le cas et les possibilités de développement se concentreront autour de la seule ville retenue comme sortie au détriment du reste du territoire, renforçant ainsi un déséquilibre qui n’est déjà que trop évident. L’hypothétique développement économique lié à la mise à deux fois deux voies se concentrera à proximité d’une sortie et les touristes de passage s’arrêteront moins.

L’actuel député du Charolais Brionnais est resté silencieux sur ce dossier dont il mesure bien les conséquences négatives. Ce ne sont pas les aménagements proposés -péages réduits- qui compenseront les frais supplémentaires pour les usagers locaux. Il est important de porter ce projet sur la place publique pour le faire échouer. L’Etat qui vient de se désengager de l’entretien, de la gestion et de l’amélioration de centaines de kms de routes nationales aurait pourtant les moyens de faire plus pour les quelques axes routiers qu’il a conservés ! En tant que candidat à l’élection législative je m’ opposerai à la concession autoroutière de la RCEA et je solliciterai les moyens financiers nécessaires pour poursuivre une mise à 2x2 voies gratuite.

Jacques REBILLARD

***********************************************************************

L’idée et l’étude d’une concession autoroutière font leur chemin...

Les dirigeants de l’association pour la Route Centre Europe Atlantique ont rencontré le ministre de l’Équipement et des Transports. Ce dernier s’est dit ouvert à l’idée d’une concession.

ça m’étonne pas d’eux quand je vois la liste....

René Beaumont, délégué général de l’ARCEA, Dominique Perben, ministre de l’Équipement et des Transports, avec MM. Roger Farjot, Pierre André Perissol, Didier Quentin et Maurice Ligot. Des études sont engagées pour l’axe Mâcon/Montmarault.

Un seul mot : c’est un scandale oser le penser !!!

D. VINCENT

****************************************

le jsl :

Les dirigeants de l’association pour la Route Centre Europe Atlantique ont rencontré le ministre de l’Équipement et des Transports. Ce dernier s’est dit ouvert à l’idée d’une concession.

Les élus de l’association pour la Route Centre Europe Atlantique et René Beaumont, délégué général en tête, ont rencontré Dominique Perben, ministre de l’Équipement et des Transports. A l’ordre du jour, faire un point général mais également évoqué dans le détail l’axe Mâcon/Montmarault et la RN 79. L’idée lancée lors de l’assemblée générale qui avait eu lieu au Sénat en avril dernier a fait son chemin. A savoir étudier la concédabilité de cette portion à une société d’autoroutes. En effet, selon les élus, sans cette option, les prévisions « révisées » du calendrier reporteraient à 2030 au moins la fin des travaux sur cet axe transversal. « Dominique Perben s’est dit ouvert à l’idée de la concession, indiquait le sénateur René Beaumont, seule solution qui permettrait de garantir une accélération de l’aménagement à 2X2 voies, compatible avec les contraintes budgétaires ».

Et de poursuivre, « Le ministre a confirmé avoir demandé au préfet de la région Auvergne, en relation avec celui de la région Bourgogne, d’engager des discussions avec les collectivités et les élus concernés afin de déterminer le périmètre géographique et les conditions de recours à une concession ».

C’est la première fois, constate l’ARCEA qu’un ministre tient ce langage, rassurant pour les défenseurs de cette mise à 2X2 voies qui s’éternisent.

En revanche, la réalisation du projet devrait nécessairement s’accompagner de garanties de l’État au niveau de la rapidité d’exécution des travaux autoroutiers (mise en service en 2015), de la fin des travaux d’aménagement aujourd’hui programmés, et surtout du nombre d’échangeurs à maintenir, les points d’entrée et de sortie des usagers devant être adaptés au trafic local. Enfin une franchise locale de péage devrait être mise en place. Tous ces arguments pèsent assez lourd dans la balance mais le ministre semble en être conscient. Il est vrai qu’il connaît très bien le dossier, le problème plutôt. « Avec cette solution, on gagne 20 ans, on sauve des dizaines de vie, le trafic est fluidifié, etc. » précise René Beaumont.

Pour ce qui est de la branche nord de la RCEA entre le rond-point Jeanne Rose et Chalon (RN 80), « L’ensemble des travaux sera terminé dans les trois ans » a indiqué le ministre. Et René Beaumont d’insister, « toute la portion, Cortelin et Droux y compris car il s’agit de sections délicates et dangereuses, notamment cette sortie de Chalon sud ».

Concernant le pont autoroutier A406 à Mâcon, la saisine du Conseil d’État est réalisée pour une déclaration d’utilité publique (DUP) en juillet 2007. La mise en service est programmée pour 2009 / 2010 au plus tard. Laurent Bollet

Contrat de plan 2000/2006 Concernant le contrat de plan 2000/2006 qui prévoyait notamment d’assurer la maîtrise foncière sur les branches nord et sud de la RCEA en Saône-et-Loire, aucune solution financière n’a pu être trouvée au sein de ce cadre partenarial. Un financement complémentaire de 6 millions d’euros était ainsi nécessaire hors contrat de plan. Aussi pour répondre à cette priorité et ne pas perdre le bénéfice de la DUP, le ministre a confirmé la prise en charge de cette somme par l’AFITF (agence de financement des infrastructures terrestres de France) afin d’atteindre les objectifs.

Le forum  Répondre à cet article

Ce site à reçu 697097 visites dont 70 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 376 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte