· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 21 janvier 2007 par Webmestre
Accès direct
FIEVRE CATARRHALE OVINE EN SA ?NE-ET-LOIRE : Le Conseil g ?n ?ral demande de l’aide ? Michel Barnier

Article mis en ligne le 4 avril 2008 par Webmestre  

Dans le cadre de la fièvre catarrhale ovine, le président du Conseil général de Saône-et-Loire, Arnaud Montebourg a rencontré, hier à Paris, avec une délégation d’élus le ministre de l’agriculture, Michel Barnier.

Accompagné de Christian Gillot, vice-président à l’agriculture, Daniel Decerle, Thomas Thevenoud et Frédéric Cannard, Arnaud Montebourg a rappelé l’urgence de la situation en Saône-et-Loire, premier département exportateur en France de jeunes bovins : blocage des exportations, chute du chiffre d’affaires, déficits de trésorerie, insuffisance des stocks de fourrage et au total un risque avéré pour plusieurs centaines d’exploitations de cessation de paiement.

Les élus de Saône-et-Loire et le ministre sont tombés d’accord sur les besoins en nombre de doses de vaccin estimé pour l’équivalent de 12 300 bovins exportables dès ce début du mois d’avril et de 17 500 animaux d’ici la fin du mois de juin.

Michel Barnier a fait part des difficultés techniques devant lesquelles le ministère se trouve pour la fabrication des vaccins en rappelant qu’il n’était pas possible de disposer de la totalité des vaccins en France d’ici le mois de juillet-août prochains.

« Il n’a pas grand-chose à nous donner alors que nous avons été modérés », a commenté, à la sortie, le président du Conseil général.

Répartition des doses de vaccin ;

Sans vouloir faire de promesse, il a néanmoins assuré qu’il s’efforcerait de travailler à une amélioration de la répartition des doses de vaccin au profit du département de Saône-et-Loire dans les semaines qui viennent. Christian Gillot a insisté particulièrement sur la réduction des délais de commercialisation à l’exportation après vaccination de nature à aider la filière allaitante en Saône-et-Loire. Le ministre a exposé la dureté politique des négociations existant avec le gouvernement Italien. Il a engagé auprès de la Commission européenne un recours afin de faire respecter par l’Italie la réglementation sanitaire européenne.

Demande d’aide à la trésorerie ;

Les élus ont par ailleurs demandé au représentant du gouvernement une aide directe d’urgence à la trésorerie. Faisant allusion au budget de l’Etat « en mauvais état », Michel Barnier s’est engagé à ce qu’un diagnostic soit réalisé sur la situation économique des exploitations en Saône-et-Loire.

Les représentants du Département ont par ailleurs demandé la bienveillance de l’administration sur le problème du chargement à l’hectare au moment du versement des aides liées à la PAC 2008. « Nous attendons de pied ferme des actes conséquents dans les jours qui viennent », ont conclu les élus.

Le ministre a promis à la délégation qu’il lui donnerait une réponse la semaine prochaine.

jeudi 3 avril 2008

jsl Emmanuelle Bouland

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 804442 visites dont 155 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 505 visites.  Moyenne : 379 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte