· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
Elle n’a pas fini de nous co ?ter ch ?re la politique de r ?forme version UMP.

Article mis en ligne le 11 juin 2008 par Webmestre  

Il paraît que la côte de Sarkozy remonte, la belle affaire !

Le mal est fait, le mal se fait et il nous reste encore 4 ans à supporter cette politique profondément ancrée dans une idéologie de destruction systématique des services publics et autres acquis sociaux. Sur les territoires ruraux cette politique s’affirme par un démantèlement minutieux de tout ce qui peut s’apparenter à un service public.

Elle n’a pas fini de nous coûter chère la politique de réforme version UMP.

La carte judiciaire particulièrement préjudiciable à notre département reste encore bien présente dans les esprits de chacun, avec notamment sur notre territoire la fermeture décidée du Tribunal de Charolles mais les mauvaises nouvelles s’enchaînent à un rythme insoutenable. Aujourd’hui ce sont 17 bureaux de poste ruraux supplémentaires dont la Saône et Loire devrait se passer, la poste ne recule devant aucun moyen de pression sur les élus pour les contraindre à accepter les fameuses Agences Postales Communales (APC).

Pour exemple, la commune d’Ozolles sur le canton de Charolles où l’on ferme allègrement le bureau de poste durant 3 semaines consécutives sous prétexte que le guichetier serait irremplaçable. Mais en fait, il s’agit là surtout d’un moyen de préparer la population à la suppression d’un service essentiel en milieu rural. Moyen aussi de faire culpabiliser la nouvelle équipe municipale en lui laissant entendre que si elle gérait une APC ce genre de désagrément ne se reproduirait plus. Or chacun sait qu’une APC ne peut apporter les mêmes prestations qu’un vrai bureau de poste. Demandera-t-on aussi demain aux employés communaux de faire la distribution du courrier ?

Nous pourrions remplir cette page de tels exemples. Depuis maintenant plusieurs années, aux suppressions de postes succèdent les suppressions des services publics sous prétexte d’économie. Les économies sensées être réalisées par les multiples privatisations (autoroutes, France Télécom, EDF GDF...) ne devraient-elles pas commencer à porter leurs premiers fruits ? La méthode ne devrait-elle pas dégager quelques menus bénéfices ?

On peut en douter car les résultats tardent vraiment à se faire sentir, les caisses de l’Etat sont plus vides que jamais. Mais la qualité du service public a bien disparu et nous pouvons le craindre de manière irrémédiable. Un autre exemple, la commune d’Oyé (canton de Semur en Brionnais ) où certains habitants ont été privés de téléphone pendant plus de 6 semaines consécutives, un vrai scandale en 2008, un signe manifeste de la régression du service à l’usager, puisque même au début des années 80 de telles perturbations étaient résolues dans des délais bien plus brefs. Il deviendra de plus en plus compliqué au gouvernement actuel et à ceux à venir de faire accepter des réformes qui ne produisent aucun effet sur l’économie du pays et se traduisent par une régression du service et du confort aux usagers.

D’aucuns dénoncent l’ « archipellisation » de notre pays et ils ont bien raison ! En effet il y a une concentration accentuée des services publics dont ceux de la santé sur les grandes villes. A l’heure de la décentralisation mais le gouvernement n’est pas à un paradoxe près !

Bientôt nous ne pourrons plus nous faire soigner et faire naître nos enfants dans nos territoires ruraux situés (et on y peut rien changer !! ) entre les villes. Le Charolais-Brionnais comme l’ensemble de notre département a déjà été mis à rude épreuve avec la suppression des gardes de nuit décidée unilatéralement par la représentante de l’Etat. Les services publics de secours font maintenant régulièrement appel à des ambulanciers privés.

Récemment il a fallu 50 minutes à une ambulance de Paray pour arriver à Suin secourir une personne en situation de malaise et bien sûr c’est le SAMU qui avait été appelé ! Dans ce cas précis notre concitoyen s’en est bien sorti mais nous savons que les fins heureuses ne sont pas toujours au rendez-vous.

Y a t’il des citoyens des villes et des citoyens des champs qui n’auraient pas les mêmes droits ?

Sut ce combat du SERVICE PUBLIC et contre son démantèlement la population est avec nous.

MOBILISONS-NOUS !

Christian BONNOT et Jean PIRET

Contribution Charollaise à « Poings Forts »

(JPG)
Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 654682 visites dont 284 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 356 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte