· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 21 janvier 2007 par Webmestre
Accès direct
Christophe Sirugue : Il faut resituer le contexte de l’ ?poque pour mieux comprendre les choix effectu ?s

Article mis en ligne le 30 janvier 2010 par Webmestre  

Christophe Sirugue souhaite resituer « le contexte de l’époque pour mieux comprendre les choix qui ont été opérés. » Le député-maire PS de Chalon précise que « cette période a été marquée par trois éléments majeurs ».

Trois éléments majeurs

Des taux d’emprunt intéressants et des recettes provenant des droits de mutation en constante augmentation. « Cela a permis de renégocier la dette de l’époque, particulièrement longue, en obtenant certes des délais plus courts mais aussi des conditions d’emprunt cohérentes avec les projets à mener. Cela a été l’occasion également de travailler sur la maîtrise des dépenses, avec la réduction de moitié du budget affecté au cabinet du président, ou encore la suppression du très coûteux repas annuel offert aux maires du département et encore l’examen ligne par ligne des dépenses entraînant d’ailleurs l’augmentation des conventions, notamment avec le monde associatif que la même opposition avait d’ailleurs combattue. »

L’acte II de la décentralisation. « De très nombreuses compétences ont été transférées aux conseils généraux : routes, personnels TOS des collèges, prise en charge du handicap... Ajoutons-y des textes nouveaux comme celui sur l’APA pour les personnes âgées dépendantes ou la PCH pour les personnes en situation de handicap. Chacun sait aujourd’hui et la brillante démonstration faite par mon successeur, Arnaud Montebourg, validée par le Conseil d’État le démontre, que les compensations n’ont pas été à la hauteur de la réalité des charges transférées. L’augmentation des effectifs dénoncée par les représentants de l’opposition tient essentiellement dans ces transferts et dans leurs conséquences, comme nous l’avions signalé à l’époque dans plusieurs rapports. »

Une alternance politique en Saône-et-Loire après 21 ans de gestion exclusive par la droite. « La nouvelle majorité que j’ai eu l’honneur de conduire avait été élue sur des engagements précis. Aucune maison de retraite publique n’avait été réalisée en 19 ans. Les investissements dans les collèges et notamment sur les demi-pensions avaient été faits à minima. Les aménagements routiers en faveur du développement économique avaient été freinés parce que trop en secteur urbain. Entre 2004 et 2008, nous disposions de moyens pour soutenir le pouvoir d’achat des familles : fallait-il ne pas lancer les plans de soutien aux parents d’élèves, aux personnes âgées par exemple ? »

Et Christophe Sirugue de conclure : « Alors oui, depuis les conditions financières des départements se sont dégradées et Arnaud Montebourg a raison de le clamer haut et fort. Si aujourd’hui le Conseil général est obligé de réduire ses dépenses c’est parce qu’il y a eu contraction de ses recettes, notamment par le double effet du désengagement de l’État et de la baisse des droits de mutation liés à la crise. J’ai peut-être considéré que ces droits de mutation pouvaient perdurer mais sincèrement personne n’imaginait ce séisme financier à cette époque. »

Publié le 28/01/2010 JSL


Sur le WEB : http://www.lejsl.com/
Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 655353 visites dont 39 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 343 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte