· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
Christian BONNOT, Conseiller G ?n ?ral du Canton de Charolles, r ?agit ? la tribune de Jean-Marc NESME,

Article mis en ligne le 6 septembre 2009 par Webmestre  

Lors d’une tribune sur l’hebdomadaire « La Renaissance » en date du 28 Août 2009, Jean-Marc NESME, Député du Charolais s’exprimait suite aux deux accidents mortels sur la RCEA.

Au nom des opposants aux péages et à la mise en concession que Mr NESME accuse d’obstruction, Christian BONNOT, Conseiller Général du Canton de Charolles, réagit :

C’est devenu un grand classique aujourd’hui, Monsieur NESME attend les malheureuses victimes de la RCEA pour relancer son combat idéologique, politicien, sans le moindre respect pour ces victimes et leurs familles.

Il nous faut dénoncer cette attitude. Ca suffit ! Venir se déchaîner comme il le fait systématiquement dès qu’un drame survient sur la RCEA n’a jusqu’à présent résolu aucun problème.

Monsieur NESME, arrêtez ! Vous allez trop loin dans cette macabre hypocrisie.

OUI, nous sommes profondément sensibles à la douleur des victimes et de leurs proches, c’est pourquoi nous observons une saine pudeur, contrairement à vos vicieuses tentatives de récupération indignes d’un élu de la République.

OUI, nous sommes plusieurs milliers en Saône et Loire, et même au-delà, à nous opposer à la mise en concession de cette Route Nationale Publique.

OUI, c’est notre priorité, nous n’avons jamais cessé de réclamer une route moderne, sécurisée, à 2x 2 voies et gratuite. C’est possible, demandez aux Bretons...

NON, c’est faux, le scénario d’une mise en concession autoroutière n’est pas le seul et l’unique pour permettre l’achèvement rapide de mise à 2X 2 voies. C’est avant tout un projet inflationniste qui réclame 1,1 Milliard d’€ alors que 800 Millions d’€ suffisent à la sécurisation de cet axe. Dans ce schéma, l’apport de 350 Millions d’€ du contribuable n’est destiné qu’à financer le surcoût de l’opérateur privé, est-ce normal ? C’est un projet inacceptable, Monsieur NESME le sait bien. Pour preuve, le 18 juin dernier lors du débat face à Arnaud MONTEBOURG, il a avancé une nouvelle variante de projet de mise en concession. Variante illégale et insolvable, mais qu’importe, il devait ce jour là sauver la face, l’opinion publique ne veut pas de péages. La démagogie aidant, Monsieur NESME propose donc une variable improbable avec seulement 2 péages. Confirmant au passage l’aspect inacceptable du projet gouvernemental à 6 péages.

NON, Monsieur NESME n’a pas le droit de rejeter la responsabilité, la culpabilité des drames sur la conscience des opposants à la mise en concession. C’est un moyen malhonnête de se dédouaner de ses propres responsabilités, lui qui est aux affaires depuis si longtemps avec si peu de résultats sur ce dossier.

Il nous dit « la sécurisation de la RCEA n’est pas une affaire de droite ou de gauche. Elle relève de la seule volonté de protéger des vies humaines. »

Très bien, passons aux actes :

-  Le 24 août dernier Monsieur DEVEDJIAN chargé du Plan de Relance , annonce que 8 Milliards d’€ sont encore disponibles, j’offre à Monsieur NESME le billet de TGV pour aller réclamer 10 % de cette somme pour qu’on en finisse une fois pour toute avec cette hécatombe sur la RCEA. N’est-ce pas là un geste de bonne volonté ?

-  En juillet dernier, Gérard VOISIN, Député UMP, émettait l’hypothèse d’un financement rapide des travaux de mise à 2x 2 voies de cet axe par l’éco-redevance qui se met en place. C’est bien, cette proposition je l’avais faite dès le 23 mars 2009 au Ministre BUSSEREAU lors de sa venue à Paray Le Monial. Plus de droite, plus de gauche j’apporte mon soutien sans condition au Député-Maire de Charnay les Mâcon dans cette démarche.

-  En juin dernier, l’UMP a remporté les élections Européennes. Tout le monde a oublié avec quel slogan. Cette Europe désespéramment absente de la Route Centre Europe Atlantique. Cette Europe qui vole au secours des banquiers ne peut-elle vraiment rien faire pour ses infrastructures meurtrières ?

Le slogan de l’UMP aux dernières élections ?

« Quand l’Europe veut, l’Europe peut. »

ACTION...

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 635076 visites dont 180 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 468 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte