· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 15 janvier 2007 par Webmestre
Publié le 16 décembre 2006 par Webmestre
Accès direct
Charolles : d ?bat participatif, vendredi 2 f ?vrier ? 20h30 salle du Bailliage.
R ?union ? d ?bat participatif ? Education, formation et acc ?s au travail

Article mis en ligne le 5 février 2007 par Webmestre  

(JPG)

1. Redéfinir le rôle de la maison « Education Nationale »

Tirer les leçons des expériences pédagogiques réussies : A l’échelle locale, nationale et mais aussi internationale des expériences originales voient le jour. Il faut mettre en place une méthode pour mutualiser, faire connaître et relayer ces expériences réussies : Modèle pédagogique de la Finlande (voir enquête PISA 15), la carte scolaire vue par les Suisses, les modes d’apprentissages dans les centres de formation en entreprises, le modèle pédagogique des écoles agricoles, ...

Refonder la construction des compétences des enseignants Revoir la formation des enseignants qui doivent être capable d’accompagner les élèves dans leur construction personnelle. Ils ne doivent plus uniquement se comporter comme des réservoirs de connaissances. Cela suppose de repenser le rôle de l’IUFM en donnant en particulier un poids important à la dimension psychologique de l’accompagnement, aux aspects cognitifs des apprentissages et aux différentes remédiations auprès des élèves en difficulté.

Redéfinir le rôle du directeur d’école : Exemple en milieu rural : regrouper quelques écoles proches et donner au directeur de ce regroupement une fonction d’animateur pédagogique. Il assurera également les relations avec les collectivités locales et il pourrait avoir un rôle de premier plan avec les parents, ...en vue d’une meilleure co-éducation avec les familles et en relation avec les équipes pédagogiques.

Faire confiance aux équipes pédagogiques innovantes en limitant les rigidités administratives : Mettre en place un système qui fédère les initiatives. Aider les équipes à se constituer autour de projets éducatifs.

Repenser l’égalité des chances : La véritable égalité des chances est fondée sur une adaptation des moyens en fonction des difficultés rencontrées par les élèves.

2. Mettre en place une « nouvelle » pédagogie

Mettre l’élève au centre du dispositif : Les programmes ne doivent plus être au centre des apprentissages. Actuellement, les programmes sont trop lourds, trop abstrait et ceci au détriment de l’approche méthodologique. L’objectif des enseignements doit être d’apprendre à apprendre, il s’agit de former à la méthodologie plus qu’à l’engrangement encyclopédique de connaissances. L’enseignant, dans ce cas là, doit former à penser. Il doit aussi permettre aux élèves de se comporter en citoyen. La classe doit être le lieu de l’exercice de la citoyenneté et de la démocratie. A ce titre, les enfants handicapés ont toute leur place à l’école à condition de mettre en place des accompagnements adaptés.

Réduire les niveaux de sélection qui renforce l’élitisme : En limitant le nombre des barres de passage, on réduit le nombre d’échecs et on permet au plus grand nombre d’atteindre des objectifs réalistes. Ce changement de perspective doit être renforcé par un accompagnement : des plus faibles dès le plus jeune âge, des handicapés, des primo-arrivants.

(JPG)

3. Ouvrir le monde de l’éducation nationale sur la société

Décloisonner : Associer plus étroitement les parents au fonctionnement de l’école en les associant aux différents projets de l’école, en facilitant leurs contributions.

Ouvrir les écoles sur le monde des entreprises. Cela permet, au travers de stages par exemple, la découverte des métiers et du monde du travail. Les flux au sein des filières professionnelles seront régulés en collaboration avec les acteurs économiques.

Renforcer les participations des adultes : Il faut plus d’animateurs éducatifs et sportifs, de surveillants, de psychologues, d’assistantes sociales, d’infirmières, ...

Remettre en place le système des pions en collège et au lycée qui a le double avantage d’un encadrement style « grand frère » auprès des jeunes et permet aux étudiants de familles non favorisées de payer leurs études.

Dans la même veine, revenir à l’ancien système des IPES qui permettaient aux moins favorisés d’atteindre les niveaux supérieurs de la formation.

Le forum  Répondre à cet article

Ce site à reçu 696709 visites dont 376 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 375 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte