· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 21 janvier 2007 par Webmestre
Accès direct
Cali : “Vous pouvez faire bouger les choses”

Article mis en ligne le 11 décembre 2006 par Webmestre  

(JPG)
Cali

Cali a récemment adhéré au PS, après un long passé de sympathisant de gauche. Objectif : « s’engager pour le changement ». Pour cela, l’auteur-compositeur-interprète de C’est quand le bonheur ? a accepté de devenir le parrain de la campagne d’inscription des jeunes sur les listes électorales, lancée par le Parti socialiste. Entretien en toute simplicité avec un chanteur militant, sur scène comme à la ville.

********************************************

La salle est trop exiguë. « Allez chercher les jeunes et les registres ! Les caméras ne peuvent pas rentrer ici », demande Ségolène Royal. Il y avait foule hier à la mairie de Ris-Orangis (Essonne) pour le lancement de la campagne « Inscris-toi, c’est ton destin. » Un clin d’oeil au bon vieux sketch des Inconnus, même si les promoteurs de l’opération, eux, sont loin de l’être. Le « parrain » de la campagne, c’est Cali, « très fier de participer » (lire ci-contre). Tout frais adhérent du PS, le chanteur, dans une campagne « passionnante et passionnée », entend donner de la voix. « Je suis là pour dire qu’il faut s’inscrire sur les listes électorales », pas « pour dire : votez pour lui ou pour elle ». Le coeur, néanmoins, y est : « Ce n’est pas une élection habituelle. Aujourd’hui, le pays peut basculer vers un côté plein d’espoir ou un côté très sombre... »

« Nouvelle page ». Inévitable architecte des comités de soutien des campagnes socialistes et cheville ouvrière de l’opération, Jack Lang est là aussi, et renchérit : « Ce gouvernement mène depuis cinq ans une politique antijeune, antiécole, anticulture, antiemploi. Les jeunes de France souhaitent écrire une nouvelle page avec Ségolène, présidente de la République. » L’intéressée, toute à son « désir de faire reculer l’indifférence, l’"à-quoi-bonisme" », s’est adressée à « tous ces jeunes qui pensent que la politique est insuffisamment efficace ». Avant d’évoquer la « disparition du sinistre Pinochet, [qui] nous rappelle à quel point, aussi, dans le monde, des hommes et des femmes ont risqué leur vie [...] pour avoir le droit de vote ». Un peu plus tard, Royal évoquera la « soif de culture et d’intégration » des jeunes. Et conclura sous les applaudissements : « Il est temps que la France puisse reconnaître comme légitimes tous ses enfants, sans discrimination... »

« ça fait plaisir. » Ces propos auront-ils parlé aux jeunes Rissois venus s’inscrire hier ? « ça fait plaisir qu’elle se déplace pour nous et d’entendre des mots comme jeunesse et intégration, explique Ahmed, 19 ans, qui sera le premier de sa famille à voter. Pour un candidat qui me défende, et pour éviter qu’un candidat trop extrémiste passe, comme Le Pen ou Sarkozy. » Même empathie chez Kevin, 18 ans, salarié : « Sarkozy dit qu’il va nous nettoyer au Kärcher, et elle dit qu’elle va améliorer nos vies. On ne fait pas que brûler des voitures, on sait aussi voter. » Sabrina, 18 ans dans dix jours, n’a pas encore choisi, mais « pense que ce sera elle. Sarkozy, ce n’est pas la bonne méthode pour la jeunesse ». Le maire de Ris-Orangis, Thierry Mandon, proche du porte-parole de la candidate Arnaud Montebourg, a bien fait les choses : ses services ont mobilisé les jeunes de la ville, via les animateurs. L’un de ceux-ci pourtant s’interroge : « On ameute les jeunes parce qu’on a besoin d’eux pour repousser le FN. Mais il faudra vraiment les impliquer dans la vie politique, pas les laisser sur leur faim. » Les jeunes gens se dispersent. Les personnes âgées de la ville les ont remplacés. Dans la mairie, elles attendent leur colis de fin d’année.

*******************************************

C’est Lang qui a convaincu le chanteur militant de s’engager.

Cali ou l’opiniâtreté. A 20 ans, ce natif de Vernet-les-Bains (Pyrénées-Orientales) raflait 20 % des voix au premier tour des municipales sur sa liste Jeunesse incorruptible. Dix-huit ans plus tard, c’est le même, à peine assagi, qui marche dans les pas de Ségolène Royal. Petit-fils d’un Italien parti avec les Brigades internationales combattre Franco en Espagne, Cali n’a pas mis longtemps à s’écarter de la « nouvelle scène française » pour rejoindre des idéaux plus contestataires après le succès de son premier album en 2003 ( l’Amour parfait, 400 000 ventes). S’ensuivent les opérations « KO social » initiées par le groupe des Têtes raides après le 21 avril 2002, concerts scandant des « No Pasaran ! » ou un CD contre l’illettrisme avec la Fnac.

Militant, Cali s’oppose pourtant, en juin, à ce que Laurent Fabius utilise sa chanson C’est quand le bonheur ? dans ses meetings. En souvenir de son grand-père qui avait, sous ses yeux, déchiré sa carte du PS ? Par crainte de flirter avec la politique comme Renaud en 1988 avec son Tonton, laisse pas béton ? Apparemment, non. C’est Jack Lang, croisé via le Réseau Education sans frontières, qui le convainc de suivre Royal. « Je suis très admiratif du réveil des consciences qui s’opère dans les banlieues grâce à l’action de personnes comme Lilian Thuram, Jamel Debbouze ou Diam’s , explique-t-il dans l’Hebdo des socialistes . Moi aussi, je voulais aider. [...] On voit l’émergence d’une droite très dure qui flirte avec les extrêmes, par exemple avec les lois sur les sans-papiers. [...] Le pays est en danger. On ne peut plus se permettre de dire : "Les politiques, tous pourris’’ et de ne pas prendre sa carte d’électeur ou de ne pas se déplacer le jour du vote. [...] Si je suis ici aujourd’hui, ce n’est pas pour expliquer aux gens pour qui voter ou leur faire la morale. Je suis là pour leur dire : "Vous pouvez faire bouger les choses ! Votez !’’ » La question suivante devrait donc être pour ce fan de Léo Ferré : « Et puis, après ? »

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 773769 visites dont 165 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 381 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte