· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Accès direct
Bourbon Lancy, r ?union publique de la campagne des l ?gislatives

Article mis en ligne le 8 juin 2007 par Webmestre  


Edith Gueugneau, conseillère régionale - donc collègue de Jacques - et premier adjoint au maire de Bourbon - donc collègue de Jean Paul - déroule, en ouverture, le parcours de chacun.

(JPG)

Jacques, c’est l’homme de terrain, qui étudie les dossiers, travaille pour les faire aboutir, et qui innove. Et de citer la Charte Intercommunale ; le lancement d’une des premières communautés de communes, et comme député, le dossier Eternit, avec une loi à la clé ; la loi sur les conjoints collaborateurs agricoles ; Lyreco à Digoin...

Jean Paul, qui a été avec Edith à l’école de Roger Luquet, a su se battre, opiniâtre, face aux difficultés qui n’ont pas manqué à Bourbon, comme la fermeture de Dim. C’est un battant, à la volonté farouche, qui sait se faire ouvrir les portes - en les défonçant s’il le faut, n’est pas loin d’ajouter Jacques.

Des lacunes et pas qu’une.

Ils repartent, Jacques et Jean Paul, pour développer le territoire, ce territoire auquel ils tiennent et qu’ils n’ont pas cessé de parcourir. Le député sortant n’a pas vraiment la culture du territoire, il ne s’est pas assez investi. Où était-il quand Dim a fermé ses portes, laissant tant d’ouvrières dans le désespoir ? Où était M. Beaumont, alors président du Conseil Général ? Qu’a fait M. Nesme pour réduire le déficit colossal de l’hôpital de Paray ? A-t-il, comme Jacques, obtenu des subventions d’équilibre ?

(JPG)

Il faut décrypter les slogans.

« Donnez-moi une majorité puissante pour imposer des réformes ». Les réformes, on ne les impose pas, on concerte d’abord, puis on explique et on convainc.

« Travailler plus pour gagner plus ». Allez dire cela aux chômeurs, aux jeunes qui sont en situation précaire. Et cette logique tue le dialogue social. « Tu veux gagner plus, eh bien ! travaille plus ».

« On relance la croissance ». Oui, mais pas par des cadeaux aux plus riches. Et, comment lutter contre la dette en réduisant les recettes ? D’ailleurs, discrètement, on commence à restreindre les promesses de campagne.

Des décisions sont prises par le gouvernement. Mais, un gouvernement, n’est-il pas légitimé par les élections législatives ?

La salle dialogue.

 On va avoir un président qui décide de tout.

 Les heures supplémentaires ne sont pas soumises à cotisation, elles ne compteront pas pour le calcul des retraites. Et le déficit de la sécu va s’accroître.

 La pénurie de médecins se double - à Bourbon tout au moins - d’une pénurie de pharmaciens. Obligatoire parfois de faire 40 kilomètres la nuit pour se procurer un médicament.

 Inquiétude sur l’avenir de l’abattoir de Paray : il a dû fermer pour se mettre aux normes. Des clients qui ont abattu ailleurs ne sont pas revenus. Mais c’est un abattoir de qualité. On attend un accord entre les groupements de producteurs.

 L’injustice des subventions agricoles selon qu’on est gros producteur de maïs ou petit éleveur de moutons par exemple : il faut remettre à plat le dispositif, le rendre plus égalitaire.

 L’inégalité des TOS : Pour eux, c’est une amélioration, leur salaire est aligné sur celui de la collectivité à laquelle ils sont rattachés et varie légèrement.

 Un participant signale la présence l’épouses et la filles de grands hommes de la gauche locale, qui ont combattu pour plus de justice, Mme Luquet et Mme Goutheraut. Et ajoute : « Jacques et Jean Paul, vous êtes les héritiers de ces grands hommes...

(JPG)

Bourbon Lancy,

réunion publique de la campagne des législatives

Jeudi 7 juin BOURBON : COMPLEXE M. GOUTHERAUT

20 H 30

(JPG)
Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 676877 visites dont 119 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 801 visites.  Moyenne : 362 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte