· Autrement en Pays Charolais

Autrement

Législatives 2017

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 21 janvier 2007 par Webmestre
Accès direct
Bianco : "une campagne organis ?e" par "la meute de l’UMP"

Article mis en ligne le 1er février 2007 par Webmestre  

Le co-directeur de campagne de Ségolène Royal dénonce l’attitude du camp adverse, "toujours prêt à relever quelque chose".

(JPG)
Jean-Louis Bianco et S ?gol ?ne Royal (c) Sipa

Le co-directeur de campagne de Ségolène Royal, Jean-Louis Bianco a dénoncé dimanche 28 janvier une "campagne organisée" de "la meute de l’UMP" contre la candidate PS, se déclarant "satisfait" du déroulement actuel de la campagne, en dépit d’un "passage à vide médiatique". "Je suis satisfait de la campagne actuelle. Je vois cette force qui reste intacte sur le territoire et je vois ce que ça peut donner, je commence à le pressentir. Quand on a un cap, quand on y croit, quand les gens vous disent ’il faut tenir’, j’ai confiance", a déclaré Jean-Louis Bianco, invité du "Grand Rendez-vous" sur Europe 1. L’ancien ministre PS a pris la défense de la candidate PS, assurant qu’il n’y avait "pas de gaffe" de la part de Ségolène Royal que ce soit sur le Québec, sur la Corse, sur les sous-marins nucléaires, ou sur les positions prises énoncées durant sa tournée aux Antilles. "C’est une campagne organisée. La meute de l’UMP est toujours prête à relever quelque chose. On prend une petite phrase et on dit ’c’est la gaffe’ (...) Le candidat de l’UMP dit, lui, ’moi je suis très digne’ mais il dit aux autres ’allez-y, cognez, cognez !’, a affirmé Jean-Louis Bianco.

Retour sur...

Sur le Québec, "ce n’est pas une gaffe, c’est une vérité". "Qu’a-t-elle dit ? Qu’elle avait de la sympathie pour la souveraineté du Québec. Elle n’exercerai pas la fonction présidentielle en récitant la langue de bois diplomatique", a-t-il assuré. A propos de la Corse, "c’est un piège d’un imitateur" et "elle a dit une chose que j’entends tous les jours dans la rue", a-t-il dit, en invitant l’humoriste Gérald Dahan, "qui a participé à des meetings politiques qui ne sont pas socialistes", à faire de même avec les autres candidats.

S’agissant des sous-marins nucléaires, "on n’attend pas d’un commandant en chef qu’il connaisse le nombre de rafales, le nombre de canons, ce qui compte c’est la force de sa position" et "elle le montrera sur l’Iran", selon Jean-Louis Bianco.

Il a enfin justifié les propos de Ségolène Royal aux Antilles, tant ses critiques contre "la loi qui veut enseigner les bienfaits du colonialisme, votée par l’UMP, et qui est une insulte à la mémoire des gens qui ont souffert de la colonisation", que sur la "préférence régionale" pour l’accès à l’emploi et à la retraite dans ces régions, où "on a un taux de chômage épouvantable". A la question "Mme Royal a-t-elle un défaut ?", Jean-Louis Bianco a répondu : "j’ai trouvé un défaut, elle veut parfois trop en faire, elle a un tel souci de perfection qu’elle ne se ménage pas, et elle est têtue".

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 827651 visites dont 193 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 551 visites.  Moyenne : 407 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs Charte